Nabilla, la starlette de Haute-Savoie, condamnée à 6 mois ferme pour avoir poignardé son compagnon

Nabilla Benattia, qui a vu le jour à Ambilly, en Haute-Savoie, il y a 24 ans, a été jugée à Nanterre, ce jeudi 19 mai. Pour avoir poignardé son compagnon à deux reprises en 2014, elle a été condamnée à deux ans d'emprisonnement, dont six ferme.

"Les bruits de la renommée s'arrêtent aux portes de cette salle", a lancé le procureur, lors de l'audience, sous l'oeil de la starlette de 24 ans, propulsée phénomène médiatique pour son improbable expression "Allô, non mais allô quoi!" dans l'émission "Les Anges de la téléréalité".

Mèches blondes, lunettes de soleil, veste grise sur pantalon noir, la jeune femme, qui comparaissait libre pour "violences volontaires aggravées" à l'encontre de son compagnon Thomas Vergara, 29 ans, s'est défendue, à la barre, d'avoir voulu le blesser lors de ces deux scènes de violences.

Dans la nuit du 6 au 7 novembre 2014, une dispute sur fond de jalousie avait éclaté au sein du couple, qui logeait temporairement dans un appart-hôtel de Boulogne-Billancourt, près de Paris. Thomas Vergara avait été gravement blessé d'un coup de couteau au thorax.

Malencontreusement, le couteau rentre"

Devant ses juges, la starlette a reconnu avoir blessé son compagnon, sans en avoir l'intention: "Je n'ai pas voulu blesser, je ne suis pas une meurtrière." "J'essaie de lui faire peur et il vient vers moi, on se dispute et malencontreusement le couteau rentre dans son corps", a-t-elle encore avancé, sans cesser de se toucher les cheveux. "J'étais un peu en colère".

Trois mois plus tôt, dans les Bouches-du-Rhône, Thomas Vergara, blessé au dos à l'arme blanche, avait assuré être tombé, déstabilisé par son chien, sur un couteau à barbecue qui séchait sur un muret.

La prévenue a admis une part de responsabilité: "On s'est battu, je l'ai poussé, je pense qu'il s'est écorché le dos, qu'il s'est rentré la fourche ou quelque chose dans le dos", a-t-elle lâché.

Des déclarations qui, dans les deux cas, n'ont pas convaincu le procureur. Les faits sont "graves", a-t-il lancé, "l'arme a nécessairement été utilisée de manière réfléchie dans les deux cas", et ce de manière "répétée". A Boulogne, a-t-il souligné, "la catastrophe a été évitée de peu".

Thomas Vergara demandait "une décision mesurée" 

Face à Nabilla Benattia, Thomas Vergara, veste de cuir noir, gel dans les cheveux et chewing-gum dans la bouche, est "une curieuse victime", a plaidé son avocat Me Thierry Fradet, "qui est venue vous dire qu'elle a totalement pardonné". Toujours partie civile, il n'a pas demandé de dédommagement, expliquant même attendre "une décision mesurée qui contribuera certainement à rétribuer le passé, mais tournée vers l'avenir".

Finalement, Nabilla est condamnée à deux ans d'emprisonnement, dont six ferme. La jeune femme ayant déjà passé plus d'un mois en détention provisoire, elle peut "faire aménager" ce reliquat pour ne pas retourner en prison, a souligné le président du tribunal, qui a assorti la peine d'une obligation de soins psychologiques.

Nabilla Benattia, décrite fragile et impulsive, avait rencontré Thomas Vergara, réputé jaloux et possessif, sur le tournage des "Anges" en 2013, une idylle qu'ils dépeignent comme tumultueuse et contrariée par la "pression médiatique". Des amours sur fond de cocaïne, pour lui. Pour elle, de notoriété brutale, entre rejet et fascination.