Bernard Accoyer, député-maire LR d'Annecy-le-Vieux, favorable à une organisation rapide des primaires à droite

L'ancien président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer (Les Républicains), appelle à "accélérer" l'organisation de la primaire de 2016, estimant que "beaucoup de temps" a été perdu.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Ce n'est pas la date des primaires qu'il faut avancer, c'est son organisation qu'il faut accélérer pour être prêt en novembre", déclare le député de Haute-Savoie dans un entretien au Parisien-Aujourd'hui en France, ce vendredi 18 décembre, rappelant qu'il s'agit d'un "processus lourd".

"Nous avons perdu beaucoup de temps et je voudrais (...) lancer un message d'avertissement aux candidats et à ceux qui souhaitent que cette primaire offre aux Français un choix par adhésion et non par défaut pour 2017", poursuit M. Accoyer.

"La qualification pour le second tour de la présidentielle est loin d'être évidente pour le futur candidat de la droite et du centre. Et les primaires apparaissent aujourd'hui vitales pour que cette échéance soit une réussite", insiste-t-il.

Si l'hypothèse d'un avancement de la primaire circule depuis le premier tour des régionales, plusieurs cadres LR, dont François Fillon et Bruno Le Maire, s'y sont déclarés hostiles cette semaine.