"C'est magique" : Olivier Ducruix, navigateur non-voyant, traverse le Lac Léman à la voile

Olivier Ducruix, navigateur non-voyant, s’est lancé un défi : traverser le Lac Léman à la voile. Son objectif, démontrer que cette pratique sportive est accessible aux personnes déficientes visuelles, mais également faire connaître les différents outils qui rendent cela possible. Reportage.

Jeudi matin, c’est le jour J pour OIivier. Il s’apprête, avec son équipe, à se lancer dans la traversée du Lac Léman, une épreuve de plusieurs jours. "On est parti pour trois étapes jusqu’à samedi. Aujourd’hui, on part de Sciez, ce soir, on sera à Frangin, on va passer par la pointe d’Ivoire et puis longer la côte française," explique le navigateur. 

Une ceinture vibrante pour indiquer le sens du vent 

Mais Olivier est non-voyant. Alors pas question de partir sans sa ceinture vibrante, un outil qu’il a imaginé et développé lui-même : "C’est une ceinture équipée de moteurs vibrants au total, il y en a 8, elle vient se connecter à une girouette à ultra-son en Bluetooth et à partir de maintenant, j’ai des vibrations autour du ventre qui m’indiquent d’où vient le vent. C’est vrai que c’est magique, ça nous donne l’impression de voir la girouette."

Sara, l’application GPS

Depuis désormais trente ans, Olivier navigue et depuis 10 ans il imagine des outils pour faciliter sa pratique. Pour cette aventure, il est accompagné de Sara, une application GPS qui le guide et lui sert de boussole : "Je veux montrer qu’avec des outils et des adaptations, on peut aller très loin dans la pratique et se faire plaisir au maximum. C’est aussi une façon de mettre en visibilité ces outils pour que d’autres puissent en profiter."

Cette traversée, Olivier la réalise avec toute son équipe. Ange, son compagnon de voile, il est infirme moteur cérébral : "Ange, c’est le compagnon idéal, on se fait plaisir sur les compétitions, c’est génial de naviguer avec lui, j’adore le côté complémentaire de nos handicaps."

Il y a aussi Marine Clogenson, ingénieure informaticienne, qui l'aide dans le développement des outils et Gilles Guyon, directeur de la base nautique de Sciez, toujours partant pour accompagner Olivier.

La traversée devrait s’achever ce samedi 25 mars après plus de 20h de navigation. 

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité