Cet article date de plus de 3 ans

Après les évacuations, les habitants de Chamonix peuvent rentrer dans leurs chalets

La commune de Chamonix, au pied du Mont-Blanc, connaissait un quasi retour à la normale mardi après un épisode rare d'évacuation de chalets et de confinement de population en raison d'un risque maximal d'avalanche.
Photo d'ilustration.
Photo d'ilustration. © Mairie de Chamonix
Météo France n'indiquait plus qu'un risque "marqué" (3 sur une échelle de 5), qui nécessite toutefois une grande vigilance vu les quantités importantes de neige accumulée, sur le massif du Mont-Blanc, mais aussi des Aravis et du Chablais, comme sur les massifs de Savoie (Beaufortain, Tarentaise, Maurienne, Vanoise) et d'Isère (Chartreuse, Vercors).


En revanche, ceux de Belledonne, des Grandes Rousses et de l'Oisans restaient en niveau 4, risque "fort", avec des départs spontanés possibles ou provoqués par des skieurs qui passeraient sur les plaques épaisses mais fragiles en altitude.

© Mairie de Chamonix




Le Taconnaz reste en confinement

A Chamonix, la commission de sécurité réunie mardi matin a "levé toutes les mesures d'évacuation et de confinement des populations sur les secteurs les plus risqués -- en pied de couloirs d'avalanche --, à l'exception d'une poignée de chalets à Taconnaz, qui passent en confinement", selon la mairie.

Au final, sur la centaine de chalets concernés par le plan d'évacuation, la moitié étaient vides et 200 personnes ont dû quitter leur logement. Le confinement visait plus d'un millier de bâtisses soit "un peu moins de 2.000 personnes".


2000 personnes confinées

La réouverture des routes était en cours "de manière progressive" en haut de vallée, en dehors du col des Montets. Au tunnel des Montets, la circulation routière était rétablie mais pas celle des trains.


La station de ski rouvrait aussi mais "de manière très progressive car il y a encore pas mal de risque en montagne, il faut refaire les pistes et quelques dégâts sur du matériel ont été constatés", a-t-on ajouté à la mairie.

Des hameaux isolés

Ailleurs en Haute-Savoie, les pompiers faisaient état de "quelques routes coupées et des hameaux encore isolés" mais "rien de particulier" sur les principaux axes.
En Savoie, si les services de secours ont réalisé "pas mal d'interventions pour des inondations et des coulées de boues", aucune n'était "majeure".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
neige météo intempéries avalanche montagne