Hockey : les Pionniers de Chamonix-Morzine se remettent lentement de leurs difficultés

Intervenants: Stéphane Gros, Entraîneur des Pionniers de Chamonix-Morzine; Clément Masson, Attaquent des Pionniers; Arnaud Hascoët, Attaquant des Pionniers

Après une série de défaites, le nouveau club des Pionniers de Chamonix-Morzine semble en meilleure forme. Mais l'entraîneur Stéphane Gros, qui n'était pas loin de partir en 2016, ne compte pas se reposer pour autant.

Le pire est peut-être passé, mais Stéphane Gros préfère rester prudent.

Deux victoires consécutives en 2017, c'est déjà bien mieux que les huit défaites subies en Ligue Magnus, sur les dix premiers matches joués par les Pionniers, fraîchement nés l'an dernier de la fusion des clubs de Morzine et de celui de Chamonix. 

J'étais prêt à démissionner


"Moi j'étais prêt à démissionner, explique l'entraîneur des Pionniers de Chamonix-Morzine. J'ai réuni mes joueurs pour savoir s'ils avaient besoin d'un changement, si mon discours ne passait plus".

Une démarche bien accueillie chez les joueurs. "On est grands on sait s'expliquer, donc c'est ce qui a été fait" résume Clément Masson, attaquant des Pionniers. "Les remises en question ont été faites et aujourd'hui, le groupe se sent mieux et va mieux."

On est loin d'être sortis de la galère. Il faut pas se leurrer


L'équipe s'est tout cas mobilisée en faveur de son entraîneur. "Je sais que des dirigeants voulaient ma tête, mais d'autres dirigeants voulaient absolument me conserver et m'ont mis énormément de confiance." Stéphane Gros a en tout cas l'intention de faire changer d'avis les premiers et de remercier les seconds.

Pourtant, tempère-t-il, "ça va mieux parce qu'on a de bons résultats, mais on est loin d'être sortis de la galère. Il faut pas se leurrer." L'année 2017 s'annonce tendue, si la nouvelle équipe veut faire en sorte que les Pionniers ne soient plus les derniers.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité