METEO FRANCE. Une “anomalie positive” de 2,3 degrés, c'est le deuxième début d'hiver le plus chaud depuis 1900 !

Une vue sur les Alpes - 30 Janvier 2020 - Photo d'illustration / © Yann Gonon - FTV.
Une vue sur les Alpes - 30 Janvier 2020 - Photo d'illustration / © Yann Gonon - FTV.

Alors qu'une nouvelle période de douceur se profile pour les prochains jours, Meteo France confirme ce vendredi 31 janvier l'impression que l'on avait : cet hiver 2019-2020 est particulièrement doux. Il serait même le deuxième plus doux depuis le début des relevés de températures.

Par Yann Gonon

Les semaines passent et le "véritable" hiver ne vient toujours pas. Alors que les températures pourraient battre de nouveaux records en fin de week-end, Meteo France révèle, ce vendredi 31 janvier, que ce début d'hiver est le deuxième le plus doux depuis le début des relevés. A Chamonix, il serait même l'hiver le plus chaud depuis... 1881. 

"Dimanche et lundi, une poussée de l'anticyclone des Açores va favoriser un temps plus sec et ensoleillé sur la moitié sud, ce qui va engendrer des températures exceptionnellement élevées pour la saison". Si l'on en croit l'organisme de prévisions, c'est bien un temps digne du printemps qui pourrait s'installer brièvement sur le pays avant une nette baisse des températures dès le milieu de semaine. Les valeurs pourraient ainsi rapidement chuter et perdre jusqu'à 10 degrés.

En attendant, et alors que le mois de janvier se termine, Meteo France révèle que ce début d'hiver est le deuxième le plus chaud depuis au moins 1900 et le début des relevés réguliers de températures. "L'anomalie positive" enregistrée serait ainsi, pour le bimestre décembre-janvier, de 2,3 degrés "au-dessus de la moyenne climatologique sur cette période qui est de 5,3 °C". Le seul début d'hiver plus chaud encore n'est pas si lointain, c'était lors du bimestre 2015-2016 avec une moyenne de 3 degrés de plus par rapport à la température "normale" en cette saison.
 

Dans notre région, c'est Chamonix qui se distingue avec une douceur jamais égalée. "Il s'agit bien du début d'hiver le plus doux [dans la commune] depuis le début des relevés en 1881", explique le météorologue François Jobard. Au delà de cette douceur, François Jobard pointe également l'absence d'épisodes de très grand froid depuis le début de la saison. Au pied du Mont-Blanc, le mercure n'est ainsi jamais descendu sous les - 10 degrés entre le 1er octobre et le 31 janvier.

Et la suite ? Dans sa boule de cristal, Meteo France ne voit toujours pas de grand froid. Après un "rafraîchissement temporaire", la reprise d'une "circulation océanique rapide et durable" pourrait conduire à de nouveaux "excédents thermiques" dans les prochaines semaines.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus