• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Mont-Blanc : les secours déclenchés pour une chute dans une crevasse, le PGHM de Chamonix piégé par un canular

L'aiguille verte dans le Massif du Mont-Blanc / © F. Neukirchen/picture alliance / blickwinkel/F/Newscom/MaxPPP.
L'aiguille verte dans le Massif du Mont-Blanc / © F. Neukirchen/picture alliance / blickwinkel/F/Newscom/MaxPPP.

Le PGHM de Chamonix raconte sur sa page Facebook comment une mauvaise blague a nécessité de lourdes et périlleuses recherches dans le Mont-Blanc ce dimanche 4 novembre 2018 au petit matin. Tout est parti de l'appel d'un alpiniste soit-disant tombé au fond d'une crevasse.

 

Par Yann Gonon

Les secouriste du PGHM de Chamonix relatent sur leur page Facebook cette "Fake news" qui les a contraint, ce dimanche 4 novembre 2018, à partir à la recherche de 2 alpinistes soit-disant tombés dans une crevasse dans le massif du Mont-blanc. Il s'agissait en fait d'une mauvaise blague.
 


Dans une crevasse depuis 2 jours



 "Il est 04h25 lorsqu'un homme, de bonne foi, nous signale que son frère lui a laissé un message vocal inquiétant" expliquent les secouristes sur leur post. Dans ce message téléphonique, l'homme explique à son frère qu'il est tombé dans une crevasse près du couloir Couturier, dans l'Aiguille verte, qu'il tentait de gravir avec un ami. Il précise qu'ils seraient "prisonniers de la glace depuis 2 jours, à -10 degrés".

"Plusieurs facteurs sont inquiétants", précisent les secouristes :"présence d'un véhicule isolé sur le parking des Grands Montets, un téléphone qui sonne mais ne répond pas, des tentatives de géolocalisation qui n'aboutissent pas"...

Alors que la météo est plutôt maussade en ce dimanche matin, les hommes du PGHM, aidés d'un équipage Dragon 74 de la sécurité civile, entament des reconnaissances aériennes et terrestres. 

 

Simplement une mauvaise blague



Il faudra finalement attendre une heure pour que "l'auteur du canular se réveille", raconte encore le PGHM sur sa page Facebook. Son téléphone n'a pas arrêté de sonner. Il comprend que la mauvaise blague faite à son frère n'a que trop bien fonctionné. Il appelle alors lui même les secours pour leur avouer qu'il s'agissait simplement d'une plaisanterie qui a mal tourné.

Pour le PGHM de Chamonix, l'intention n'était pas "forcément mauvaise", il s'agissait simplement d'une "bêtise". Qu'à cela ne tienne, une enquête a été ouverte pour "divulgation d'informations fausses susceptibles d'entraîner l'intervention des secours".
 

 

Sur le même sujet

Simone l'élue

Les + Lus