• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

PHOTOS. Haute-Savoie : Miss Népal 2018 gravit le mont Blanc sans avoir jamais chaussé de crampons auparavant

Shrinkhala Khatiwada, Miss Népal 2018, a gravi le mont Blanc mardi 23 juillet. / © Ambassade de France au Népal / DR
Shrinkhala Khatiwada, Miss Népal 2018, a gravi le mont Blanc mardi 23 juillet. / © Ambassade de France au Népal / DR

Shrinkhala Khatiwada, Miss Népal 2018, est partie à l'assaut du sommet du mont Blanc mardi 23 juillet. Quelques jours après son incroyable ascension, la jeune femme novice en alpinisme raconte son périple à ses abonnés Instagram.

Par Margot Desmas

Au royaume du Népal, elle est la reine incontestée pour sa plastique irréprochable. Championne des concours de beauté, c'est un tout autre défi que s'est lancé Shrinkhala Khatiwada lors de son voyage en Haute-Savoie. A 23 ans, la jeune femme qui n'avait jamais chaussé des crampons de sa vie a atteint le sommet du mont Blanc : "l'épreuve physique la plus difficile que j'ai jamais accomplie", se félicite-t-elle auprès de ses 620.000 abonnés sur Instagram.
 
En visite à Chamonix, la jeune architecte est venue célébrer, fin juillet, la longue amitié qui unit les montagnards français et népalais. "C'est le 70e anniversaire des relations franco-népalaises, alors planter les deux drapeaux au sommet du mont Blanc, c'est très symbolique pour nos deux nations", disait-elle avant son séjour sur le Toit de l'Europe. Et quelques jours, plus tard, le mardi 23 juillet, c'était chose faite.
 
Voir cette publication sur Instagram

Top of the European alps!! July 23rd, 2019 It's the 70th Anniversary of Nepal France diplomatic relationship. Maurice Herzog from the city of Chamonix was the first person to summit a 8000+ mountain by climbing Annapurna. This was the point that brought the attention of the entire mountaineering community towards Nepal, opening new possibilities in our country for mountaineers. We've been staying at this city, hosted by ENSA and the beloved wife of Maurice, Elizabeth Herzog, for the past week. It's an absolute honor to raise the flag of these two countries on the top of Western Europe symbolising the eternal friendship between us. The climbing of Mont Blanc was organised by the French Embassy in Nepal This was also the occasion to recognize the role played by the French city of Chamonix (located at the bottom of Mont Blanc), ENSA (French National School of Ski and Alpinism) and the "mountain community" of Chamonix towards strengthening the people to people relation between the two countries in the domain of mountaineering. It also expresses the potential cooperation in the field of mountain tourism and hospitality. Many Nepali high mountain guides and paragliders have benifitted from the internships/trainings offered by the ENSA and various French associations active in Nepal. The cooperation in the domain of mountaineering and people to people exchanges are one of the pillars of the bilateral relations between Nepal and France. This goodwill visit to France as the Goodwill Ambassador was put in place with one objective : spread a positive message of friendship between Nepal and France and promote Nepal in France. Thank you @franceinnepal #ensa #Tirawa @ffcam.fr @yetiairlines @turkishairlines @ledauphineliberemontblanc

Une publication partagée par Shrinkhala Khatiwada (@shrinkhala_) le


Pour arriver au bout de cet ambitieux défi, la reine de beauté a suivi les conseils du skieur et alpiniste haut-savoyard Anselme Baud ainsi que de la première femme devenue guide de haute montagne, la Grenobloise Martine Rolland. Le pionnier du ski extrême, qu'elle surnomme "papa", l'a encouragée à arriver au bout : "Je regardais constamment ses pieds qui avançaient et il scandait comme un mantra : « Encore un pas Shrinkhala, juste un pas de plus »".
 
"J'imagine que, parfois, cela pourrait être un moyen de faire face à des défis dans la vie qui semblent trop effrayants", réagit encore Shrinkhala Khatiwada. Avant de se lancer à l'assaut de la montagne, la Miss a passé quelques jours plus bas dans la vallée, à Chamonix.

 

Longue histoire franco-népalaise


Venue célébrer les relations entre les deux pays, elle a commencé par une visite guidée du temple : l'École nationale de ski alpinisme (Ensa). Là-bas, Shrinkhala Khatiwada s'est attardée sur un exploit tricolore mythique : la conquête de l'Annapurna en 1950. "Maurice Herzog a ouvert la voie aux conquérants des sommets de plus de 8.000, prouvant à tous que ce rêve pouvait devenir réalité, estime la reine de beauté. Regarder sa photo c'est très émouvant pour moi, car c'est à la fois une part de mon pays, cela représente aussi cette longue histoire entre les alpinistes français et népalais, une relation profonde."

Sur les 80 guides certifiés que compte le Népal, les trois quarts ont été formés par l'Ensa. Une relation amorcée dès les années 1970 : "Cette collaboration a commencé tout doucement, rappelle François Marsigny, guide de haute montagne et chef du département alpinisme à l'Ensa. Plusieurs formateurs de l'Ensa sont allés au Népal et ça a abouti à ce que les montagnards népalais deviennent guides et soient reconnus par l'UIAGM (l'association internationale qui regroupe les associations nationales de guides de montagne du monde)."

Shrinkhala Khatiwada a aussi dédié son incroyable ascension à l'amélioration du statut de la femme au Népal, rapporte Le Messager. Et, comme un signe, deux Népalaises se forment actuellement au métier de guide à l'Ensa.
 
Haute-Savoie : Miss Népal veut gravir le mont Blanc sans avoir jamais chaussé de crampons auparavant

 

Sur le même sujet

Nordic Festival Annecy

Les + Lus