Pollution dans la Vallée de l’Arve : une "contamination significative au cadmium" retrouvée dans des cheveux d’enfants

Le collectif citoyen Coll’Air Pur a lancé en septembre dernier une campagne d’analyses de cheveux de 76 enfants résidants dans la vallée de l’Arve. Les résultats démontrent un fort taux de contamination au cadmium.  
 
Un laboratoire indépendant a analysé les cheveux de 76 enfants et 6 adultes pour une recherche ciblée des métaux, métaux lourds et terres rares.
Un laboratoire indépendant a analysé les cheveux de 76 enfants et 6 adultes pour une recherche ciblée des métaux, métaux lourds et terres rares. © Coll'Air Pur
"Je m’attendais à trouver des traces de pollution dans les organismes, mais pas à ce point-là". Mallory Guyon n’en revient pas.

Médecin généraliste et membre du collectif Coll’Air Pur, elle a pu découvrir début décembre les résultats de la campagne d’analyses de cheveux réalisée le 16 septembre dernier."Avec Coll’Air Pur, on a fait toutes les analyses environnementales possibles pour dénoncer la présence de polluants dans l’air, dans l’eau et même dans les œufs. Avec ces analyses, on voulait savoir si ces traces se retrouvaient aussi dans les organismes".

Après avoir prélevé des cheveux sur 76 enfants et 6 adultes résidants dans la vallée de l’Arve, connue pour être extrêmement polluée, le collectif a confié l’analyse au laboratoire Toxseek. L’objectif : détecter une éventuelle présence de métaux lourds.
 
Les traces de métaux lourds peuvent rester jusqu'à trois mois dans les cheveux.
Les traces de métaux lourds peuvent rester jusqu'à trois mois dans les cheveux. © Coll'Air Pur
 

Un taux de contamination trois fois supérieur 

Les 82 sujets de l’étude ont été comparés à une population témoin de 988 adultes et enfants de France. Et les résultats sont édifiants selon l'association environnementale : "le taux de cadmium dans le groupe étudié est 3 fois supérieur au groupe témoin, explique Mallory Guyon. Même le directeur du laboratoire d’analyses n’avait jamais vu ça".

Ces taux de contamination révèleraient donc une exposition chronique au cadmium. "Etant médecin, je suis très très inquiète, souffle la soignante. Le cadmium est un métal lourd aux effets connus sur les poumons, les reins, les os, l’appareil cardiovasculaire, le cerveau et l’appareil reproductif. À des doses d’exposition chronique, c’est-à-dire en dessous des valeurs seuil, ce métal lourd aura un impact sur l’organisme à moyen et long terme".

 

Les autorités sommées d'agir 

Dans un communiqué, le collectif Coll’Air Pur appelle les autorités à trouver rapidement les sources émettrices de cadmium afin d’agir urgemment : "Ces résultats confirment le cocktail de polluants toxiques qui impactent nos enfants au quotidien. La contamination significative au Cadmium , dont la source environnementale ne fait aucun doute, nous alerte pour la santé des habitants de la Vallée, et principalement pour la santé des enfants. Une nouvelle fois, nous exigeons sans délai une étude d'impact afin d'évaluer les risques sanitaires inhérents au cocktail toxique issu de l’incinération, sur une zone déjà polluée par la métallurgie de façon historique à Passy-Chedde, et l’industrie du décolletage en bas de vallée, et de surcroît vallée traversée par un trafic important tant local qu’international".
 

D'autres métaux retrouvés 

Les taux de plomb et de mercure retrouvés dans les cheveux du groupe de la vallée de l’Arve sont similaires à ceux du groupe témoin. En revanche, les analyses ont permis de détecter la présence de terres rares (des métaux notamment utilisés dans la fabrication d’aimants, de batteries, smartphones etc.) chez neuf sujets. "C’est le bonus auquel on ne s’attendait pas, ironise Mallory Guyon. On ne connait pas encore bien ces métaux lourds, mais on sait qu’ils peuvent avoir des effets mutagènes voire cancérigènes".

Le collectif a annoncé qu’un comité serait constitué avec le laboratoire Toxseek et les parents afin de suivre les enfants présentant des contaminations à risque. Toutefois, il se félicite de voir que les habitants de la vallée de l’Arve se mobilisent de plus en plus contre la pollution. "Il y a cinq ans, c’était encore un sujet tabou, c’était l’omerta, conclut Mallory Guyon. Mais au fur et à mesure, les gens parlent et s’engagent. C’est ça l’important".  
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement