"J'ai le sentiment injuste d'être volé" : Aurélien Ducroz contraint d'abandonner la Route du Rhum après avoir démâté

Aurélien Ducroz a dû abandonner la Route du Rhum après avoir été victime d'un démâtage samedi soir. Le Chamoniard pointait à la 11e place du classement provisoire lorsqu'il a subi une avarie en traversant un front froid dans l'Atlantique.

Fin d'aventure amère pour le Haut-Savoyard. Aurélien Ducroz, engagé en Class40 sur la Route du Rhum 2022, a été contraint à l'abandon après avoir démâté dans la soirée du samedi 12 novembre, alors qu'il traversait un front violent.

Le skipper, qui participait à sa première traversée en solitaire sur cette Route du Rhum, pointait à la 11e place au classement provisoire, à moins de 30 milles du leader Corentin Douguet (Queguiner-Innoveo). Aurélien Ducroz n'a pas été blessé et se trouve en sécurité. Il regagne actuellement la côte espagnole, indique son équipe à France 3 Alpes.

"Quand l’espar est tombé hier, j'ai eu le sentiment injuste d'être volé. D’être volé de notre rêve, à moi et à toute l’équipe", regrette Aurélien Ducroz, cité dans un communiqué. Le skipper a démâté alors qu'il traversait un front froid dans l'Atlantique, avec des rafales de 35 à 40 nœuds (64 à 74 km/h).

Le vent était légèrement redescendu mais la mer était encore très grosse et une vague plus grande que les autres a soulevé le bateau très haut. L’atterrissage a été violent et le mât s’est écoulé sur lui-même.

Aurélien Ducroz, engagé en Class40 sur la Route du Rhum 2022

"J’avais passé le gros du front quand le démâtage a eu lieu, explique-t-il. Le vent était légèrement redescendu mais la mer était encore très grosse et une vague plus grande que les autres a soulevé le bateau très haut. L’atterrissage a été violent et le mât s’est écoulé sur lui-même." Ce front orageux et tempétueux qui a secoué la flotte dans l'Atlantique a également causé un chavirage et deux autres démâtages.

Conditions dangereuses

"Je suis resté scotché pendant quelques secondes avant de réaliser qu'il fallait mettre le bateau en sécurité le plus vite possible (…) J'ai, dans un premier temps, réussi à dégager l'ensemble des bouts de la bôme mais au moment de la délivrer du mât, une vague est passée par-dessus le bateau et elle est partie à l'eau, décrit le skipper. La situation est vite devenue dangereuse compte tenu de l’état de la mer. J’ai alors décidé de ne pas prendre plus de risques et de libérer l'ensemble."

Ne disposant pas de mât de rechange, Aurélien Ducroz a été contraint à l'abandon. Le Chamoniard avait pris le départ de la Route du Rhum le 9 novembre à bord de son Class40 Crosscall, un monocoque de 12 mètres de long. L'ancien skieur freeride accumule déjà plusieurs expériences de courses au large avec notamment une victoire au Championnat du monde de Class40 en équipage, à La Rochelle. Sur sa première solitaire, Aurélien Ducroz espérait "accrocher le wagon de tête".

Mise à jour à 17 heures avec précisions et témoignage d'Aurélien Ducroz.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité