VIDEO. Avalanche : une coulée de neige “hors-norme” dans le massif du Mont-Blanc

L'avalanche sous la dent du Requin dans le massif du mont Blanc en Haute-Savoie / © Facebook PGHM Chamonix
L'avalanche sous la dent du Requin dans le massif du mont Blanc en Haute-Savoie / © Facebook PGHM Chamonix

Le PGHM de Chamonix est intervenu ce lundi 29 avril 2019 pour une très grosse avalanche dans le massif du Mont-Blanc. Personne n'a été enseveli mais la coulée, filmée par un skieur, rappelle les dangers toujours présents à cause d'une neige particulièrement instable.

Par Yann Gonon

Une très grosse avalanche a déclenché l'intervention des hommes du PGHM de Chamonix ce lundi 29 avril 2019. La coulée s'est produite dans le massif du Mont-Blanc après d'importantes chutes de neige ces derniers jours. Le PGHM appelle les skieurs à la prudence.

Les images sont particulièrement spectaculaires. Elles ont été filmées par un skieur étranger et ont été mises en ligne sur la page Facebook du PGHM de Chamonix.
 

L'alerte a été donnée vers 13h45. De très nombreux appels téléphoniques sont parvenus au PGHM. L'avalanche est partie sous la dent dite "du Requin", dans le massif du Mont-Blanc à environ 3000 mètres d'altitude. Le sommet fait partie des aiguilles de Chamonix, un secteur très fréquenté qui peut voir affluer plusieurs centaines de skieurs chaque jour.

"C'est une avalanche hors-norme" explique un secouriste joint par la rédaction de France 3 Alpes. Hors-norme "au regard des dimensions", l'avalanche ayant ainsi parcouru près de 800 mètres de dénivelé. Hors-norme aussi à cause de la masse de neige déplacée : les chutes de neige ont en effet été très importantes sur la région (entre 50 centimètres et 1 mètre selon les secteurs) ces derniers jours. L'aérosol, le nuage de neige qui arrive en bas de la montagne, est ainsi particulièrement impressionnant.

Sitôt l'alerte donnée, le PGHM a envoyé un hélicoptère sur zone pour vérifier qu'il n'y avait aucun skieur enseveli. Une première reconnaissance a été menée à la recherche "d'indices de surface, comme des bâtons, des skis ou encore des sacs" explique un officier du PGHM de Chamonix. Une recherche avec la technologie de "l'héli-arva" a ensuite été entreprise. Elle permet aux secouristes de capter d'éventuels signaux émis par des DVA (NDLR : détecteurs de victimes d'avalanches) depuis l'hélicoptère. Ils évitent ainsi de prendre des risques en se posant dans une zone dangereuse.

Après une heure de recherche, la présence d'éventuelles victime a été écartée.

Plus de peur que de mal donc ce lundi mais cette avalanche doit inciter à la plus grande prudence, préviennent les secouristes. Même si le risque n'est que de 3 sur 5, le manteau n'est pas stabilisé. Avec le beau temps prévu ces deux prochains jours, de très nombreux skieurs sont attendus dans le massif.
 

Sur le même sujet

Les + Lus