• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Comment lutter contre la pollution de l'air en hiver, dans la vallée de l'Arve?

Archives / © France3 Alpes
Archives / © France3 Alpes

Dans beaucoup de vallées, la situation encaissée et la densité de l'activité humaine favorisent l'augmentation de la pollution hivernale. Dans la vallée de l'Arve, la préfecture met en application son Plan de Protection de l'Atmosphère, qui concerne le chauffage domestique et les transports.

Par France 3 Alpes

La vallée de l'Arve, vallée alpine qui mène à Chamonix et au Pays du Mont-Blanc, est une route qui mène aux grands espaces, à l'air pur de la montagne. Derrière le cliché, il y a une vallée qui suffoque. Une situation grave en été, comme en hiver. Comment lutter contre cette pollution? La Préfecture de Haute-Savoie passe à la phase active.


La pollution par le chauffage domestique


C'est une cause importante de pollution dans la vallée de l'Arve. La moitié des émissions de particules fines (PM10) provient du chauffage domestique : 87% des particules liées au chauffage sont émises par le chauffage individuel au bois, surtout quand l'appareil est ancien ou ouvert de type cheminée. Pour inciter les particuliers à moderniser leur moyens de chauffage, un fonds Air Bois a été créé, financé par l'Etat et les collectivités locales. Il s'agit d'un dispositif incitatif de 800.000 euros par an pendant 4 ans. Il propose une aide aux particuliers une aide forfaitaire de 1000 euros qui remplacent un appareil ancien et polluant par un appareil de chauffage au bois performant écologiquement. 

La pollution liée au transports


Le transport routier,  poids lourds et véhicules légers, est une autre des principales sources d’émissions de particules fines (PM10) dans la vallée de l’Arve. Pour réduire l’impact de la circulation routière sur la qualité de l’air, jusqu'au 31 mars 2014  la vitesse est limitée à 110 km/h sur l’A410 entre le col d'Évires et la bifurcation A40/A410, ainsi que sur l’A40 entre la bifurcation A40/A410 et le Fayet.

   >>> Lire aussi: Pollution de l'air, vitesse limitée

La vitesse maximale autorisée est également réduite de 110 à 90 km/h sur la section de route départementale RD19 à chaussées séparées entre Ayse et Marignier. Toujours jusqu’au 31 mars 2014, la limitation de vitesse à 110 km/h sur autoroute sera étendue à la section de l’A411 et de l’A40 entre la douane de Vallard et la bifurcation A40/A410 à Scientrier.

Reportage de Joëlle Ceroni et Serge Worreth
DMCloud:129993
Enquête de régions : la pollution de la Vallée de l'Arve

 

Les recommandations sanitaires en cas de pic de pollution

Pour les populations sensibles (femmes enceintes, enfants de moins de 6 ans, personnes âgées, insuffisants cardiaques ou respiratoires) :
- éviter les activités physiques et sportives intenses en plein air et en intérieur
- prendre conseil auprès de son médecin pour adapter votre traitement si besoin et consultez-le en cas de gêne respiratoire ou cardiaque 

Pour le reste de la population, il n’est pas nécessaire de modifier les déplacements habituels, ni les activités prévues sauf en cas de gêne inhabituelle telle que toux, essoufflement, irritation de la gorge ou des yeux, palpitations... Dans ce cas réduire les activités physiques et sportives intenses, privilégier les activités calmes et consulter son médecin.

Ne pas aggraver les effets de la pollution par d’autres facteurs irritants comme les fumées de tabac, les solvants... Ne pas modifier les pratiques habituelles d’aération et de ventilation de son logement, la situation lors d’un épisode de pollution ne justifiant pas de mesures de confinement.

Des recommandations comportementales s'ajoutent afin de réduire les émissions : 
- Economiser l’énergie et limitez la température de chauffage des bâtiments 
- Limiter les déplacements, pratiquez le covoiturage, utilisez les transports en commun et, si l’utilisation de votre véhicule est indispensable, respectez scrupuleusement les limitations de vitesse 
- Pour les artisans et industriels, assurez-vous du bon fonctionnement des dispositifs de dépoussiérage et reportez à la fin de l’épisode tous travaux

Source Haut Conseil de la santé publique. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Prévention en montagne

Les + Lus