Coronavirus : malgré le confinement, des saisonniers mettent un téléski en marche à La Clusaz

La station de La Clusaz (Haute-Savoie) est à l'arrêt depuis le début du confinement. / © Grégory YETCHMENIZA / MAXPPP
La station de La Clusaz (Haute-Savoie) est à l'arrêt depuis le début du confinement. / © Grégory YETCHMENIZA / MAXPPP

Un groupe de saisonniers a mis un téléski en marche à La Clusaz, en Haute-Savoie, pensant effectuer une randonnée à ski discrète ce lundi. Ils ont rapidement été repérés et trois d'entre eux ont dû s'acquitter d'une amende pour violation du confinement.

Par M.D.

Probablement espéraient-ils passer inaperçu. Profitant des pistes vidées de tout skieur depuis le début du confinement, un groupe de saisonniers de La Clusaz (Haute-Savoie) était bien décidé à s'approprier les lieux. Ainsi, ils ont mis un téléski de la station en marche lundi 6 avril, faisant fi de toutes les mesures sanitaires en vigueur pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, a-t-on appris auprès du service des pistes, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Les jeunes hommes, employés par la société des remontées mécaniques de la station, la Satelc, ont mis l'appareil en marche en fin d'après midi. "Des personnes qui habitent en face de la combe de la Torchère ont vu le téléski tourner et auraient vu quatre personnes dans l'appareil", nous a indiqué le directeur du service des pistes de la station, Guilhem Motte. Aussitôt, il a regardé les images des webcams de la station, apercevant "deux ombres" et alertant immédiatement la police municipale.
 

Les forces de l'ordre n'ont eu qu'à attendre les contrevenants en bas des pistes. "Les policiers ont vu trois personnes arriver en ski sur le secteur de la Balme, elles descendaient directement de la combe" où elles avaient été aperçues, poursuit M. Motte. Les skieurs auraient commencé par nier les faits, selon le journal régional, avant d'avouer la transgression devant l'évidence de leurs habits couverts de neige.

Trois personnes ont été verbalisées, avance encore M. Motte selon qui "rien ne confirme qu'il y avait bel et bien une quatrième personne". A-t-elle été prévenue du contrôle par les trois premiers ? Était-elle vraiment là ? Difficile à dire pour l'instant. La mairie de La Clusaz n'a pas souhaité s'exprimer, confirmant simplement les informations déjà parues. Coût de cette sortie prohibée : 135 euros par skieur, le montant de l'amende pour ceux qui violent le confinement en pleine lutte contre le Covid-19.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus