• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Corps retrouvé à Talloires en Haute-Savoie, peut-être celui d’Adrien Mourialmé

© Gendarmerie de Haute-Savoie
© Gendarmerie de Haute-Savoie

Des analyses ADN sont en cours après la découverte ce vendredi 6 avril d’un corps pendu à un arbre non loin du lieu où ce saisonnier belge de 24 ans a disparu en juillet 2017. Le Parquet d’Annecy indique que les effets personnels retrouvés sur place correspondent à ceux du jeune homme.

Par Aurélie Massait

Dans la presse belge, l’avocat de la famille du jeune cuisinier confiait en fin de semaine dernière son pessimisme.

"Il y a très peu de doutes sur l’identité. Le signalement correspond à celui d’Adrien et des effets personnels ont été retrouvés près de lui" expliquait Maître Decamp après l’annonce de la découverte d’un corps non loin du lieu où le jeune cuisinier belge a disparu l’été dernier.

De son côté, le parquet d’Annecy indique que des analyses ADN sont en cours.

Le résultat devrait être connu dans les prochains jours mais "les effets retrouvés près de la dépouille, notamment un portefeuille, un portable et un sac à dos contenant des vêtements laissent penser qu'il pourrait s'agir d'Adrien Mourialmé".

Adrien Mourialmé, originaire de Flawinne dans la région de Namur s’était installé en juillet 2017 à Talloires près d’Annecy pour travailler dans un restaurant huppé.

Il voulait économiser pour ouvrir son propre restaurant avait confié sa maman.

La piste Nordahl Lelandais avait un temps été évoqué dans cette affaire de disparition avant d’être écartée par les enquêteurs.



La mort par pendaison dans le secteur difficile d’accès ou a été retrouvé le corps laisse à priori penser à un suicide.

Mais la famille d’Ardien Mourialmé ne veut y croire. "Il n’était pas dans cet état d’esprit" affirme Maître Decamp au média belge sudinfo. Le sac contenant des vêtements laisse selon lui penser "qu’il comptait partir quelques jours" mais pas pour une randonnée.

Aucune piste n’est pour l'instant exclue précise le Parquet d’Annecy.

Sur le même sujet

Givors : Réactions exaspérées des automobilistes

Les + Lus