Coupe de France : trois raisons de croire à un exploit de Rumilly Vallières face à l'AS Monaco ce soir

Le club haut-savoyard de Rumilly Vallières affronte l'AS Monaco en demi-finales de la Coupe de France ce 13 mai à 21h15 au Parc des sports d'Annecy. Club de quatrième division, Rumilly va devoir réaliser un énorme exploit pour battre les Monégasques. Mais il existe des raisons d'y croire. 

Club de quatrième division niché au pied des premiers massifs alpins, GFA Rumilly Vallières (N2) fait face à une montagne si haute, qu'il est difficile d'en apercevoir le sommet. Les joueurs haut-savoyards affrontent en effet l'AS Monaco, actuel troisième de Ligue 1, en demi-finales de la Coupe de France ce jeudi 13 mai à 21h15. C'est seulement la quatrième fois dans l'histoire de la compétition centenaire qu'un club de D4 se hisse à ce niveau. Mais les joueurs de Fatsah Amghar, le coach de Rumilly, ont tout de même quelques raisons d'y croire pour retrouver le Paris Saint-Germain de Mbappé et Neymar en finale. 

Malgré le huis-clos, un vrai soutien populaire

À cause des restrictions sanitaires prises pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, le duel entre Rumilly Vallières et l'AS Monaco se jouera à huis-clos ce soir au Parc des sports d'Annecy. Mais l'épopée du club amateur fait vibrer toute la Haute-Savoie, et des supporters seront là pour booster les joueurs locaux avant leur arrivée au stade. Sur le Quai des Arts à Annecy, les supporters sont invités à se rassembler à 18h30, dans le respect des gestes barrières, pour saluer le passage du mini-bus des joueurs de Rumilly.

« Il y a vraiment une grosse ferveur », a confié Bernard Vellut, l’un des quatre co-présidents du club, à France 3 Alpes. « Les gens ne peuvent pas venir au stade, alors ils se débrouillent autrement. Le club reçoit beaucoup de soutien virtuel, beaucoup de messages sur les réseaux sociaux. »

 

Un club de D4 a déjà franchi le cap des demi-finales

Rumilly-Vallières est le quatrième club de quatrième division à se hisser dans le dernier carré de la Coupe de France. Parmi les trois précédents (Calais, Montceau-les-Mines, Quevilly), une équipe a déjà réussi le tour de force de rejoindre la finale : Calais en l'an 2000. Les Nordistes avaient réussi à éliminer Bordeaux après un match d'anthologie qui avait basculé lors de prolongations brûlantes (3-1, avec tous les buts inscrits lors des prolongations). Un précédent qui doit pousser le club haut-savoyard à croire en son étoile. 

Aux tirs au but, Rumilly est invincible

Dans le cas où l'AS Monaco n'arrive pas à décoller le chewing-gum haut-savoyard de sa semelle avant les tirs au but, les chances de qualification de Rumilly grimperont en flèche. Depuis son entrée dans la compétition, le petit poucet a survécu par trois fois à des séances de tirs au but grâce aux parades de son gardien Dan Delaunay. Au 7ème tour face à Limonest (N3), en 32èmes de finale face à Prix-lès-Mézières, puis en 16èmes de finale lors du derby histoire face au voisin du FC Annecy, Rumilly Vallières l'a emporté lors de cet exercice où le sang-froid compte plus que le talent. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport coupe de france