• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Evian-Thonon-Gaillard, une lanterne rouge combative à Bordeaux

© AFP
© AFP

Ce vendredi 19 septembre, en ouverture de la 6e journée, Bordeaux a retrouvé la tête de la Ligue 1, après sa victoire contre Evian-Thonon-Gaillard (2-1), plus que jamais lanterne rouge. Même si la volonté de réussite a ressurgi. 

Par France 3 Alpes avec AFP

La production haut-savoyarde du jour n'avait rien à voir avec celle d'un condamné en puissance. Elle est certes restée vaine, mais l'abnégation affichée, la réponse finale avec la réduction du score, sont des signes encourageants pour la suite.

Avant le match, l'entraîneur bordelais Willy Sagnol se demandait quelles ambitions ETG afficheraient, celles pour prendre trois points ou celles pour décrocher un nul presque synonyme de victoire au regard de son début de saison. Après un quart d'heure, ses gesticulations sur son banc trahissaient un agacement profond alors que son vis à vis Pascal Dupraz, beaucoup plus calme, ne pouvait qu'être rassuré par l'entame des siens, évoluant sans complexe et pas loin de donner le tournis à un bloc défensif en difficulté.

Mais les coéquipiers d'Olivier Sorlin ne sont pas derniers par hasard et souvent la moindre miette laissée à l'adversaire se transforme en but encaissé. C'est ce qu'il advint sur la première action construite des Girondins, avec un surnombre apporté par Contento qui décalait Maurice-Belay dont le centre trouvait Rolan qui ajustait Hensen d'une reprise du gauche, son 4e but cette saison (1-0, 19e).

C'était cher payé pour les Haut-Savoyards, tout près de boire une deuxième fois la tasse sur un contre mal conclu par Sertic (23e), idéalement servi par ce même Maurice-Belay. La sortie de Contento, touché à l'arcade sur un coup de coude de Camus (28e), entraîna un léger flottement dans les rangs aquitains qui, lié au sursaut haut-savoyard, accoucha de deux belles occasions pour Bénezet, imprécis (33e, 42e).

Evian-Thonon-Gaillard avait-il laissé passer sa chance? Ça y ressembla grandement quand Khazri, parti en contre sur la gauche, joua sa carte personnelle et enroula de l'entrée de la surface une frappe sublime du droit dans la lucarne opposée de Hansen (2-0, 56e)

Les entrées en jeu de Barbosa et Sougou mirent un peu de pression sur les Bordelais, trop tôt en mode gestion. Et en fin de match, Tejeda a finalement réduit l'écart sur une frappe déviée par Mariano (86e)

Le contenu du match a été très intéressant"


Pascal Dupraz (entraîneur d'Evian TG): "A mon âge, on banalise le jour de son anniversaire (52 ans aujourd'hui). Je vais préparer le match suivant contre Lens et on verra. Au club, il y a des dirigeants qui me respectent par rapport au travail que j'ai accompli, il n'y a pas de coup de Trafalgar, ce sont des discussions que l'on mènera ensemble en temps utile. Même si la tâche est ardue car on a récolté qu'un point sur les 18 distribués, il en reste nonante-six (96), comme on dit chez moi, à distribuer, ça fait beaucoup.

Le contenu du match a été très intéressant, on doit s'appuyer dessus malgré cette cinquième défaite. Nous avons gêné les Bordelais, on aurait dû mieux faire dans les deux surfaces de vérité, ça c'est une constante mais dans le jeu, mon équipe a su rivaliser contre une équipe leader du championnat de France. Je suis satisfait du comportement des joueurs. Il faut un peu plus de caractère pour ne pas subir ou plier sur la première occasion des Bordelais.

Ensuite, on a eu des situations et des occasions de but et il ne faut pas être surpris quand on se retrouve seul dans la surface. Il faut avoir cette conviction nécessaire pour convertir nos occasions et marquer des buts et Dieu sait que c'est compliqué d'en marquer. J'ai du caractère, les dirigeants en ont, les joueurs aussi, ils l'ont montré ce soir, nous allons disputer un match couperet contre Lens mercredi.

J'espère que quelques mises à l'écart vont réveiller certains car il est important qu'on ne galvaude pas ce que l'on est venu chercher ici dans le club, à savoir un contrat professionnel et l'espoir d'un eldorado qui n'est pas venu à l'intersaison et qui ne peut venir qu'à condition qu'on retrouve son niveau. Il faut respecter notre club et donner du sens à la signature qu'on a apposé sur le contrat. Mon seul objectif est que mon équipe fasse en sorte que malgré les pronostics qui nous sont défavorables qu'on puisse ensemble les déjouer pour se marrer. Quoi qu'on en dise il y a de l'espoir, quelque fois les mouches changent d'âne".

Sur le même sujet

Dombes (Ain) : Contrôle de l'arrêté sécheresse

Les + Lus