La déception des parents de jeunes footballeurs après le placement de l'ETG FC en redressement judiciaire

Publié le Mis à jour le

Après avoir été relégué administrativement en CFA le 13 juillet dernier, l'ETG  voulait sauver l'association et les équipes jeunes. Comme les représentants de l'association réclamaient, le club a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Thonon-les-Bains.

La SASP ETG FC, la structure professionnelle du club, disparaît. Mais le club n'a pas dit son dernier mot pour autant. Le tribunal de commerce de Thonon-les-Bains a ouvert mardi une procédure de redressement judiciaire. 

Les représentants de la société et le président de l'association peuvent être satisfaits, puisque reçus le 29 juillet par le tribunal, ils demandaient l'ouverture d'une procédure de redressement judiciaire suite à leurs déclarations de cessation de paiement, expliquaient-ils dans un communiqué.

Le tribunal a donc nommé un administrateur judiciaire qui sera chargé d'aider le club à trouver une solution pour sauver son association, après la disparition de sa structure professionnelle.

Mais la relégation en CFA passe mal. Vendredi 29 juillet, le club publiait un laconique message sur sa page Facebook, avec les maillots qu'auraient dû porter les Roses en National pour la saison 2016-2017 :

La déception est la même du côté des supporters : 

Et du côté des parents des jeunes licenciés, on se lamente tout autant du sort du club, car ce sont 550 licenciés, répartis dans une quarantaine d'équipes du centre de formation qui devait reprendre le chemin du terrain de football.

"C'est surtout au niveau des enfants qu'on est déçus parce que tous ces enfants-là qui aiment le foot vont se retrouver en plan et ne vont plus rien faire..."  regrette Raphaël Meynet, père d'un licencié. Même constat chez Lionel Kupper, un autre père de jeune joueur, qui regrette "un vrai gâchis. On a du mal à croire que ça peut s'arrêter".

Reportage d'Ariane Combes-Savary, Fabrice Liégard et Sophie Vilatte.
durée de la vidéo: 02 min 08
Redressement judiciaire ETG