Genève enregistre un excédent budgétaire de plus de 200 millions d'euros, mais ne baissera pas ses impôts

La ville de Genève a enregistré un excédent budgétaire en 2023, pour la troisième année consécutive, grâce à des revenus fiscaux élevés. Trois grands secteurs de son économie ont stimulé ces bons résultats, mais la municipalité se veut prudente.

Beaucoup de municipalités en rêveraient, Genève l'a fait. La deuxième ville de Suisse a enregistré un excédent de plus de 200 millions d'euros sur son budget 2023, qui s'élevait à 1,3 milliard. La municipalité tablait pourtant sur un déficit, mais la santé de son économie s'est avérée bien meilleure que prévu.

Le maire ne boude pas son plaisir, mais prévient d'emblée : "Nous ne souhaitons pas procéder à des baisses d'impôts." Si des revenus fiscaux élevés ont permis à la ville de se retrouver bénéficiaire ces trois dernières années, la municipalité met en avant un large programme d'investissements.

"Le besoin en dépenses dans le domaine social - tant pour la petite enfance que le troisième âge - va être important ces prochaines années. Nos investissements pour transformer notre ville, pour faire face à son développement et au changement climatique, vont être importants. Il est donc essentiel pour nous de maintenir cette assiette fiscale", justifie Alfonso Gomez, conseiller administratif en charge des finances et maire écologiste de Genève.

Trois secteurs au beau fixe

La ville helvète doit ces bons résultats en grande partie à l'impôt sur les entreprises, porté par trois secteurs de son économie : les manufactures horlogères de luxe, mais surtout le transport maritime et le négoce de matières premières - le trading. Ces deux derniers profitent d'un contexte favorable depuis les années de crises.

durée de la vidéo : 00h01mn41s
Genève enregistre un excédent budgétaire de plus de 200 millions d'euros, mais ne baissera pas ses impôts ©France Télévisions

"Ces entreprises ont bien performé puisque nous étions dans des périodes difficiles. (...) Elles bénéficient de ces conditions quand le contexte politique général ou géopolitique se durcit : le prix des matières devient volatile ou augmente, comme pour le pétrole, ce qui leur profite directement. Hélas, d'une situation générale difficile résulte une situation favorable pour ces entreprises", explique Philippe Fleury, directeur général de la Fédération des entreprises romandes.

Mais la conjecture apparaît plus incertaine pour l'année 2024 avec l'appréciation du franc suisse qui pénalise les exportations, l'absence de cadre juridique concernant la participation du pays helvète au marché unique de l’Union européenne et surtout, le manque de main d'œuvre. Une centaine de milliers de Français traversent chaque jour la frontière pour aller travailler en Suisse.

Des résultats fluctuants

"L'économie genevoise a besoin des travailleurs frontaliers. A Genève, il y a 400 000 emplois mais environ 250 000 personnes actives. Il faut donc que 150 000 personnes viennent d'ailleurs chaque jour pour faire marcher l'économie. Ce succès genevois leur est largement dû", assure Philippe Fleury, se disant "raisonnablement optimiste" pour l'année à venir, tout en restant prudent sur l'évolution des marchés.

Cet excédent budgétaire va principalement aller vers la réduction de la dette.

Alfonso Gomez, maire de Genève

"On est content du dynamisme du canton de Genève mais on se méfie, car ce sont souvent des industries assez fluctuantes. (...) Nous restons attentifs et c'est la raison pour laquelle cet excédent budgétaire va principalement aller vers la réduction de la dette", ajoute Alfonso Gomez.

Genève continue toutefois de bénéficier de conditions favorables : une faible inflation, un marché de l'emploi au beau fixe et un taux de chômage très bas. Et ces bons résultats fiscaux ont profité non seulement à la ville, mais aussi au canton de Genève qui a enregistré un excédent record de revenus. Le Conseil d'Etat, saluant un "excellent résultat", annonce une baisse de l'impôt sur le revenu qui atteindrait jusqu'à -11.3 % pour les classes moyennes.

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité