Gros exercice "sauvetage-déblaiement" des pompiers et des élèves infirmiers de Haute-Savoie

Des centaines de victimes ensevelies sous les décombres qu'il faut secourir. C'est un séisme d'une magnitude exceptionnelle qui frappe la Haute-Savoie. En fait, c'est un exercice de "sauvetage de masse" pour le SDIS 74 et les élèves infirmiers du Centre hospitalier Annecy-Genevois.

Tout a commencé dès 9 heures, ce mercredi 30 mars, à Saint-Julien-en-Genevois. Une centaine d'hommes du Service Départemental d'Incendie et de Secours de la Haute-Savoie ont été mobilisés. Mais il y a là aussi des équipes de tous les départements de la zone de défense Sud-est, de la Savoie, de l'Isère, du Rhône, de la Loire et de l'Ain.

A leurs côtés, 111 étudiants infirmiers en troisième année, 8 cadres de santé de l'Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) d'Annecy, ainsi qu'une équipe de 25 personnes de la Cellule d'Urgence médico-psychologique d'Annecy, et des chiens de recherche en décombres.

Un dispositif d'envergure inédite, pour un exercice exceptionnel qui doit durer deux jours. Objectif de cette simulation, -en l'occurence un tremblement de terre de très forte magnitude qui a causé un grand nombre de victimes-, rapprocher les sapeurs-pompiers et les futurs secouristes des conditions les plus proches possibles de la réalité.

Dès le début de l'après-midi, tous sont passés de l'autre côté de la frontière, en Suisse, sur le site d'Epeisses, "un site idéal pour effectuer des manoeuvres de sauvetage-déblaiement".

Un exercice similaire avait déjà été monté en 2013. Les retours d'expérience avaient prouvé qu'il portait ses fruits. Il a été décidé de reconduire cette collaboration le plus régulièrement possible.