Haute-Savoie : à Doussard, les gendarmes mettent au jour un trafic de drogue et une "salle de shoot"

Trois individus ont été interpellés le 18 mai à Doussard, sur les bords du lac d'Annecy, pour trafic de drogue. Ils alimentaient les alentours en stupéfiants et un des suspects avait même installé une "salle de shoot" chez lui pour permettre aux acheteurs de consommer sur place. 

Des stupéfiants trouvés par les gendarmes au domicile des suspects.
Des stupéfiants trouvés par les gendarmes au domicile des suspects. © Gendarmerie de Faverges-Saint-Jorioz

Suite à un renseignement obtenu fin janvier, les gendarmes de la brigade de Faverges-Saint-Jorioz en Haute-Savoie, sur les bords du lac d'Annecy, ont pisté pendant plusieurs semaines deux, puis trois hommes soupçonnés d'alimenter un trafic de drogue dans la région. 

Leur enquête a permis d'identifier un trafiquant supposé, un homme de 29 ans, qui fournirait plusieurs dizaines de personnes en cocaïne, cannabis et héroïne, en passant principalement par les réseaux sociaux pour discuter avec eux. Son colocataire, un homme de 31 ans, l'aidait dans son business et le remplaçait pour fournir les acheteurs lorsqu'il s'absentait. 

Une "salle de shoot" pour consommer sur place

Parmi les nombreux clients répertoriés, un individu était bien connu de l’unité locale de gendarmerie pour son addiction aux produits stupéfiants et pour une précédente condamnation pour trafic. Son profil a vite retenu l'attention des enquêteurs. Gros client du duo de trafiquants, il revendait en fait des stupéfiants dans les alentours. Surtout, lors de son interpellation les gendarmes ont constaté qu'une pièce de sa maison, à l’étage, était entièrement utilisée comme "salle de shoot". Les enquêteurs soupçonnent qu'il recevait des clients à son domicile pour leur vendre de la consommation de drogues sur place. 

Les trois individus ont été interpellés le 18 mai avec l'appui du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie d'Annecy-Seynod et d'un maître-chien de la gendarmerie de Bonneville, simultanément aux deux domiciles identifiés des auteurs. 

Dans l'attente de leur future comparution le 10 juin, l'auteur principal et le revendeur sont incarcérés, le colocataire complice a été placé sous contrôle judiciaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers drogue