Haute-Savoie : au cœur des Alpes, le Grand Hôtel du Soleil d'Or fête 120 ans d'histoire et de luxe

Publié le
Écrit par Antoine Belhassen avec Ingrid Pernet-Duparc

Le Grand Hôtel du Soleil d'Or, situé à Megève (Haute-Savoie), a fêté ses 120 ans d'existence, vendredi 3 décembre. D'abord lieu de passage, l'établissement devient vite un lieu de standing lors des années folles, puis renaît en 2020.

Au fil des années, sa grande façade est devenue indissociable du paysage de Megève. Le Grand Hôtel du Soleil d'Or, un luxueux établissement cinq étoiles de la station de ski, a fêté cette semaine ses 120 ans.

Ce vendredi 3 décembre, quelques invités ont pu revivre, le temps d'une soirée anniversaire, les années folles, période à laquelle l'hôtel a atteint un standing de renommée internationale.

Mais il faut remonter un peu plus tôt, en 1901, pour découvrir l'origine des lieux : "À la fin du 19e siècle, Megève était un lieu de passage. On était entre l'Évêché de Genève et la Combe de Savoie. Les gens passaient pour passer d'un côté à l'autre. Dès 1892, nous allons avoir les prémices d'un tourisme estival : des gens viennent pour la pureté de l'air et la source Saint-Michel, qui était une eau pure", explique Edouard Apertet, guide du patrimoine à Megève.

Situé à l'entrée du village de Megève (Haute-Savoie), le Grand Hôtel du Soleil d'Or a fêté ses 120 ans d'existence. ©FTV

Il poursuit : "Les Anglais sont ensuite venus pour voir les glaciers de Chamonix, pour profiter des eaux thermales à Saint-Gervais et pour faire une montée en peau de phoque à Megève. Il a donc fallu développer des auberges à Megève." 

"À la bonne franquette"

La première de ces auberges, situées à l'entrée du village, est tenue par une certaine Mademoiselle Conseil : "C'était très convivial, à la bonne franquette. C'était une petite auberge puisque Megève était un lieu de passage. Les gens s'arrêtaient, dînaient et passaient la nuit ici. Mademoiselle Conseil faisait tout. Elle faisait la cuisine, les chambres et accueillait les hôtes."

Ce n'est que quelques années après son ouverture, que l'auberge devient une institution : "Une journaliste du Club Alpin Français, Madame Mathilde Maije-Lefournier, y séjourne à l'hiver 1913. Suite à son passage, elle va écrire un article fantastique qui va s'appeler 'Megève, ou la glorification du ski'. Elle va notamment expliquer : 'Je pense que Megève a été créé pour le ski, et le ski a été inventé pour Megève.'"

Une bonne publicité pour le village haut-savoyard : "À partir de là, Megève n'a cessé de se développer comme station de ski", conclut Edouard Apertet.

Ses portes rouvrent en 2020

Au fil des années, les lieux ont été abandonnés. Ils ont également servi de local pour le personnel de la station. L'établissement, racheté par un groupe hôtelier, a pu rouvrir ses portes en 2020 : "J'avais un gros challenge au cours des rénovations puisque les bâtiments de France ne voulaient plus que l'on mette du bois sur les bâtiments. Il fallait donc que ce soit aussi chaleureux mais autrement", témoigne Marie-Christine Mecoen, directrice artistique.

Du carrelage, du mobilier rétro et des installations de luxe, l'hôtel cinq étoiles, et ses 16 chambres, veut toujours offrir un cadre chaleureux : "Il faut sortir des standards. Dans le haut de gamme, aujourd'hui il y a beaucoup d'établissements qui sont merveilleux, magnifiques, mais très standardisés", conclut Thérèse Blay, directrice du groupe Millésime à la tête de l'institution.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité