Haute-Savoie : au cœur de la deuxième vague de Covid-19, les soignants appellent à respecter les règles du confinement

Parmi les départements les plus touchés par la deuxième vague de contamination au Covid-19, la Haute-Savoie voit venir le pic d'hospitalisations avec inquiétude. Les soignants appellent les habitants à respecter les règles du confinement et les gestes barrière au maximum.  
Photo d'illustration
Photo d'illustration © Loic VENANCE / AFP
Avec un taux d'incidence de 1 046 cas pour 100 000 habitants au 1er novembre, selon l'Agence régionale de santé (ces données doivent être consolidées prochainement), la Haute-Savoie fait face à un "accroissement exponentiel des contaminations", alertent les professionnels de santé dans un communiqué publié jeudi.

Un chiffre qui place ce département dans le trio des plus touchés de France, selon le Samu 74. Ce taux était de 933,7 lors de la semaine glissante du 27 octobre au 2 novembre.
 
"Le nombre de patients hospitalisés pour Covid-19 dépasse aujourd’hui largement celui connu au pic de l’épidémie au printemps", précise le communiqué des professionnels du centre hospitalier d'Annecy Genevois, du CH d'Alpes Léman, des groupes hospitaliers et des organisations de médecins. Les données actuelles annoncent une très forte hausse du nombre de patients à hospitaliser dans les tous prochains jours."
 
Au centre hospitalier d'Annecy Genevois, 162 patients atteints du Covid-19 sont hospitalisés en service de médecine ce vendredi, et 29 en réanimation. Au coeur de la première vague, au CHANGE, ils n'étaient que 83 en médecine et 34 en réanimation. Dans tout le département, 592 malades du nouveau coronavirus sont actuellement hospitalisés, donc 52 en réanimation ou soins intensifs, selon l'Agence régionale de santé, ce vendredi.


"Seule l’implication de chacun permettra d’enrayer cette épidémie"

Face à cette situation alarmante, les soignants exhortent les Hauts-Savoyards à respecter au maximum gestes barrière et confinement. "Dans ce contexte sanitaire exceptionnel, les professionnels de santé appellent les habitants à poursuivre leurs efforts en respectant rigoureusement les règles du confinement ainsi que les gestes barrière. Seule l’implication de chacun permettra d’enrayer cette épidémie, comme cela a été le cas au printemps."

L'accélération de la circulation du virus a été brutale dans le département. Si celle-ci était encore sous la moyenne des indicateurs nationaux fin septembre, elle s'est développée de manière très rapide dès début octobre.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société confinement