• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

VIDEO. En Haute-Savoie, Evita, le dernier aigle de Chaco en Europe cherche un jeune mâle pour se reproduire

Evita est le dernier aigle de Chaco en Europe. / © Parc des Aigles du Léman.
Evita est le dernier aigle de Chaco en Europe. / © Parc des Aigles du Léman.

C'est la dernière arrivée au parc des Aigles du Léman, en Haute-Savoie. Eva est aussi le dernier aigle de Chaco en Europe. Pour éviter l'extinction de l'espèce, le parc espère trouver un jeune mâle qui rendra possible la reproduction.

Par Yann Gonon avec communiqué.

Le parc des Aigles du Léman, installé en Haute-Savoie, vient d'accueillir une nouvelle pensionnaire. Elle s'appelle Evita et elle est le dernier aigle de Chaco en Europe.

C'est un rapace rarissime qui est arrivé à Sciez, au parc des Aigles du Léman, le 31 juillet dernier. Un "oiseau hors du commun" même, n'hésite pas à écrire le parc dans un communiqué. Evita, c'est son nom, est un aigle de Chaco aussi appelé "Aigle couronné solitaire". 

La terrible particularité de cette femelle de 20 ans : elle est la dernière représentante de son espèce en Europe ! "Dans la nature, sur le plan mondial, sa situation est à peine plus brillante car l'UICN, l'Union internationale pour la conservation de la nature, l'a classée en danger, avec seulement 1000 individus répertoriés" explique Eva Meyrier, la biologiste du parc. 

Originaire d'Amérique du sud, l'espèce est spectaculaire par sa taille et sa couleur. Présent au Brésil, en Argentine ou encore au Paraguay, l'oiseau a quasiment disparu en quelques années.

Evita a, quant à elle, passé sa vie chez un éleveur privé "qui faute de pouvoir lui trouver un partenaire, a choisi de nous la confier" avant que l'oiseau ne disparaisse en Europe, ajoute la biologiste. 
 
Evita est arrivée le 31 juillet dernier au parc des Aigles du Léman / © Parc des Aigles du Léman.
Evita est arrivée le 31 juillet dernier au parc des Aigles du Léman / © Parc des Aigles du Léman.

Le parc des Aigles du Léman a l'habitude de venir au secours des espèces menacées. "Les populations que nous gardons et les techniques de reproduction que nous avons acquises... nous permettent de faire face à des situation d'extinction dans la nature" explique Jacques-Oliviers Travers, le fondateur du parc. "Nous offrons un répit à l'espèce, tout en travaillant à sa réintroduction lorsque les conditions seront à nouveau favorables"

Pour que l'espèce ne s'éteigne pas, le parc espère à présent trouver un partenaire à Evita. Peut-être un jeune mâle repéré dans un établissement au Brésil. "Nous allons tout faire pour le faire venir et tenter ainsi de forcer un peu le destin" conclut Jacques-Oliviers Travers.

Reportage Jordan Guéant, Dominique Semet & Philippe Caillat


En attendant, les visiteurs peuvent venir découvrir Evita au parc des Aigles du Léman, tous les jours jusqu'au 1er septembre.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Mobilisation contre la fermeture des 11 lits du centre périnatal de L'Arbresle

Les + Lus