Hubert-Félix Thiéfaine à Rock’n’Poche à Habère-Poche, en Haute-Savoie

"Rock’n’Poche, le plus grand festival de rock de Haute-Savoie du monde" C’est ainsi que l’a surnommé avec humour l’équipe fondatrice de ce festival alternatif de musiques actuelles implanté depuis 23 ans au cœur de la Vallée Verte en Haute-Savoie.

 Rock’n’Poche est né de l’envie d’une bande de copains : développer un événement convivial et festif autour de la scène musicale alternative française.

Artistes confirmés ou émergents se retrouvent chaque été au milieu des sapins dans la petite station d’Habère-Poche. Une quinzaine de groupes sont programmés sur deux jours. Autofinancé à 95%, Rock’n’Poche est porté par une équipe de passionnés de rock et quelques deux cents bénévoles. Le dernier week-end de juillet, quelques 10000 festivaliers convergent sur Habère-Poche.

Pour le lever de rideau ce vendredi 31 juillet au soir, cette 24ème édition a vu se succéder trois combos très festifs : Zoufris Maracas, Massilia Sound System et Naâman.

Mais le festival s’est aussi offert une sacrée tête d’affiche, un certain Hubert-Félix Thiéfaine. Depuis l’aube des années quatre-vingt, le chanteur-poète franc-comtois distille une prose tendre-amère au parfum souvent mélancolique mais toujours résolument rock. La folie, la critique de la société, l’amour, la mort mais aussi l’enfance forment quelques- uns de ses thèmes de prédilection.

Artiste intègre, admirateur inconditionnel de Baudelaire et de Rimbaud mais aussi de Léo Ferré, HFT a mené sa carrière artistique loin du système. L’auteur de « La fille du coupeur de joint » ou de « Lorelei Sebasto Cha» totalise 17 albums, de nombreux disques d’or et de platine et surtout, surtout, quelques 4000 concerts à son compteur.

C’est sur scène que le jurassien s’épanouit encore aujourd’hui et diffuse son énergie auprès d’un public inter-générationnel. A Rock’n’Poche, Thiéfaine est venu accompagné de ses fidèles musiciens mais également de son fils cadet Lucas, 22 ans. Ancien batteur aujourd’hui guitariste, le rejeton a supervisé les arrangements du nouvel album du papa « Stratégie de l’inespoir ». Une nouvelle pépite saluée par la critique après les deux victoires de la musique glanées par Thiéfaine en 2012 pour son avant dernier opus, le superbe " Suppléments de mensonges ".

Reportage de Damien Borelly, Grégory Lespinasse, Fredéric Cathelain & Philippe Caillat


La 24ème édition de Rock’n’Poche se poursuit ce samedi soir avec Alpha Blondy, Zebda, Soviet Suprem et Jabberwokky. Thiéfaine lui,  entame cet automne une grande tournée hexagonale qui l’amenera au Summum à Grenoble le 12 novembre prochain.