Ils proposent du cannabis à des gendarmes en congés : deux saisonniers interpellés à Avoriaz

Un trafic de stupéfiants a été démantelé dans la station de ski haut-savoyarde d'Avoriaz. Deux saisonniers ont proposé de la drogue à des gendarmes en civil. Interpellés et placés en garde à vue, ils seront jugés dans quelques mois.

Dans la nuit du 23 au 24 décembre dernier, deux personnes sont abordées par un couple dans la station de ski d'Avoriaz, en Haute-Savoie. Le couple de saisonniers propose de l'herbe de cannabis à ces promeneurs, qu'ils prennent sans doute pour des touristes.

Les deux jeunes gens, un homme de 20 ans et une femme de 23 ans, détaillent leur business : combien ils achètent le cannabis, combien ils le revendent aux saisonniers et aux touristes.

Mais ils viennent de faire une boulette. Ils viennent de proposer des stupéfiants à deux gendarmes mobiles en congés, habillés, par conséquent, en tenue civile.

"Au fil de la discussion, les gendarmes mobiles recueillent des éléments pouvant les identifier : ils donnent leur emploi, leur lieu de travail, ils sont saisonniers à Avoriaz dans l'hôtellerie", précise l'adjudant Thibault Renaudin, du poste provisoire de gendarmerie d'Avoriaz.

Les gendarmes ne les interpellent pas sur le moment, mais rendent compte à leur hiérarchie. Dès le lendemain, informé, le procureur de la République de Thonon-les-Bains confirme la saisine des gendarmes.

Les militaires se rendent alors dans l'après-midi sur le lieu de travail du couple, avec une équipe cynophile venue de Bonneville, puis réalisent une perquisition dans le logement des saisonniers.

"Sur place, on se rend compte qu'il y a un coffre-fort qui sent l'herbe de cannabis, mais qui est vide. Le chien va au niveau des toilettes communes à l'étage et là, on découvre de la matière stupéfiante : de l'herbe de cannabis, une balance de précision, du tabac et plusieurs éléments dans un sac plastique", raconte l'adjudant Renaudin.

Les téléphones des deux individus sont saisis et les deux jeunes gens placés en garde à vue.

Un trafic de drogue à l'échelle de la station

L'analyse de la téléphonie permet de trouver "des éléments les impliquant dans un trafic de stupéfiants à moyenne échelle, à l'échelle de la station", indique le gendarme.

Les deux mis en cause ont reconnu les faits. Ils seront présentés à la justice au mois de mars et au mois de juin.

Les gendarmes du poste provisoire d'Avoriaz rappellent que la lutte contre la consommation et le trafic de stupéfiants font partie de leurs priorités. Ils ont déjà mené des contrôles inopinés sur la voie publique à l'aide de maîtres-chiens à deux reprises et devraient renouveler l'opération.

"On est très vigilants là-dessus et on ne laisse rien passer", confirme l'adjudant Renaudin.

Douze gendarmes sont postés à Avoriaz pendant la saison. Bagarres, vols et stupéfiants font partie de leur quotidien.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité