• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

L'affaiblissement du franc suisse, une bonne nouvelle pour....la Suisse

Le franc suisse face à l'euro / © France 3 Alpes
Le franc suisse face à l'euro / © France 3 Alpes

Le franc suisse est repassé sous la barre de 1,25 face à l'euro. Une bonne nouvelle pour les commerçants suisses qui espèrent voir revenir leurs clients qui passaient de plus en plus souvent la frontière pour aller faire leurs courses en France. A Annecy, on pense que les habitudes sont prises.

Par Franck Grassaud

Vidéo. En cette troisième semaine de janvier 2013, l'appréciation de l'euro a ramené la devise helvétique à 1,2570, soit son plus bas niveau face à l'euro depuis mai 2011. Au cours des deux dernières années, la surévaluation du franc suisse a été un véritable casse-tête pour nos voisins.

"L'affaiblissement du franc suisse est une bonne nouvelle pour la Banque Nationale Suisse mais aussi pour l'économie suisse", a déclaré à l'Agence France Presse, David Marmet,
économiste à la Banque Cantonale de Zurich. Pour "les entreprises tournées vers l'exportation, cela veut dire qu'elles se trouveront en meilleure posture qu'auparavant", a-t-il ajouté.

Bien que l'économie suisse soit une des mieux portantes en Europe, les entreprises exportatrices suisses ont été fortement pénalisées par la cherté du franc. Difficile de vendre quand on vend plus cher qu'ailleurs. Le tourisme a également été fortement sanctionné, les vacanciers étant de plus en plus nombreux à se tourner vers des destinations moins onéreuses pour leurs vacances au ski ou leurs randonnées en montagne.

Une situation également défavorable aux commerçants helvètes installés à deux pas de la France, à proximité de la Haute-Savoie par exemple. Ils disent avoir été victimes d'une évasion commerciale au bénéfice d'Annecy notamment (certains ont perdu 7 % de leur chiffre d'affaires).

Pour autant, en Haute-Savoie on est confiants. Les Haut-Savoyards estiment que des habitudes ont été prises et qu'ils ne vont pas perdre cette clientèle qui, en France, a les moyens !

DMCloud:30551
Evasion commerciale des Suisses vers la France
Intervenants : Guy Vibourel, directeur général de Migros ; Daniel Tepenier, commerçant "Lancel"


Sur le même sujet

Opération de sécurité routière à Chambéry

Les + Lus