Le Club Med de Samoëns pose sa première pierre en grande pompe

Après une longue bataille juridique avec des riverains, le Club Med pose enfin sa première pierre à Samoëns ce 30 août. En présence du grand patron, Henri Giscard d'Estaing, fils aîné de l'ancien Président. C'est dire si le Club est content ! 

L'ouverture est prévue dès décembre 2017. Avec l'objectif à court terme d'être hors d'eau, hors d'air avant le premières neiges cet hiver. "Une construction aussi importante en 18 mois seulement, c'est un exploit !" s'exclame Sophie Barrault, directrice développement du Club Med France. Le chantier n'a en effet démarré qu'à la mi-mai ! Pour cause de bataille juridique avec des riverains.

Le projet est estimé à près de 100 millions d'euros. Un village de 420 chambres, 930 lits touristiques, ouverts été comme hiver. Selon le Club, il pourrait engendrer entre 300 et 450 emplois directs. La clientèle serait à 56% non-française, ce qui permettrait de maintenir l'occupation en dehors des vacances scolaires.

Reportage Serge Worreth et Franck Céroni
Intervenants : Jean-Jacques Grandcollot Maire de Samoens, Henri Giscard d'Estaing Président du Club Med

A titre comparatif, le village du Club Med à Valmorel (394 chambres, 393 emplois ETP directs) accueillait 25 000 clients sur ses 28 premières semaines en 2012. Il générait cette même année 4 millions d'euros de chiffre d'affaires local.



HGE, PDG d'un Club Med devenu chinois


Le Club Med Montagne, c'est 15 villages en France, 3 en Suisse, 2 en Italie, 1 au Japon, 1 en Chine. Le Club Med revient de loin. Début 2015, l'entreprise en difficulté est quasiment rachetée par le conglomérat chinois Fosun.

"HGE", Henri Giscard d'Estaing, reste aux commandes du Club. Il a  tout de même déboursé plus d'un million d'euros !

Fils aîné de VGE et d'Anne-Aymone Sauvage de Brantes, Henri aura 60 ans en octobre. Il a fait ses études à Paris, Sciences Po et Assas, et assisté son père lors de la campagne -perdue- de 1981. Il fut néanmoins le plus jeune conseiller général de France.

Mais c'est dans les affaires qu'il va réussir : chez Danone à partir de 1987, puis au Club 10 ans plus tard. HGE en devient le PDG en 2005. Il repositionne l'entreprise sur le haut-de-gamme... finie l'époque des Bronzés ! Il faut rationaliser, rentabiliser. Finalement c'est du côté de l'Orient que viendra le salut.

Prochains investissements envisagés dans les Alpes : les Arcs, Tignes, Avoriaz, et peut-être St Gervais, La Clusaz ? A en croire HGE, le Club Med pourrait même construire un village par an dans les Alpes de 2017 à 2020. Il faut dire que le sport favori d'Henri, c'est le ski !