Les Minions en haut de l'affiche au Festival du film d'animation d'Annecy

Ils n'ont rien perdu de leur bêtise depuis "Moi, moche et méchant" et jouent désormais les premiers rôles: "Les Minions" ont débarqué jeudi au Festival du film d'animation d'Annecy avant d'envahir les salles françaises en juillet.

"Quelle était la vie des Minions avant qu'ils ne rencontrent Gru, le héros de Moi, moche et méchant? C'est à cette question que nous avons souhaité répondre", explique Pierre Coffin, un des deux réalisateurs. Embarqué dans l'aventure des deux opus de "Moi, moche et Méchant", le réalisateur français, qui s'est appuyé sur le studio Illumination Mac Guff, basé à Paris, a été immédiatement persuadé "qu'un film d'une heure et demie sur les Minions fonctionnerait".

"La difficulté, c'est qu'ils ne parlent aucun langage. On ne pouvait pas se permettre de réaliser un film entièrement avec des onomatopées, sous peine de faire fuir les gens. Comment placer ces créatures au centre d'un long métrage et faire en sorte que les gens s'identifient à elles? Tout l'enjeu était là", a-t-il ajouté.

Trois années de travail ont été nécessaires à la réalisation du long métrage, qui sortira en France le 10 juillet. Truffé de gags, de références historiques ou musicales très rock'n'roll, le film, réalisé en 3D et à la graphie impeccable, fait le lien avec la saga de l'infâme Gru en remontant le passé et raconte d'où viennent ces petits bonhommes jaunes, bêtes comme leurs pieds depuis des siècles.

Foire aux méchants

Pour raviver le moral de sa communauté, en proie à la déprime depuis qu'elle n'a plus de "méchant" à servir, Kevin, grand frère de la tribu des Minions, a un plan: quitter la grotte où tous broient du noir et partir en quête d'un nouveau malfrat à contenter.

Arrivé dans le New York des sixties accompagné de Stuart et Bob, deux autres acolytes de cette fratrie d'imbéciles à la forme de "mini gélules dorées", Kevin découvre qu'une "foire aux méchants", truffée de criminels à la recherche de disciples, a lieu en Floride.

Sur place, le décapant trio obtient, dans un rocambolesque concours de circonstances, les faveurs de l'effrayante Scarlet Overkill - à qui Marion Cotillard prêtera sa voix - la plus célèbre criminelle du moment qui vit à Londres, où elle veut prendre la place de la Reine en lui volant sa couronne.

"Pendant la réalisation de 'Moi, moche et méchant 2', Bryan Lynch, le scénariste du film, nous a soumis l'idée d'envoyer les Minions à la recherche du méchant idéal dans un festival de comédie. C'est à ce moment-là que l'intrigue du film s'est imposée", raconte l'Américain Kyle Balda, l'autre réalisateur. "Nous avons essayé de donner aux trois personnages principaux des personnalités différentes, tout en gardant les qualités qui font d'eux des Minions", poursuit-il. Les deux cinéastes pointent qu'en rendant ces derniers "plus humains", ils ont contribué à casser les "codes de 'Moi, moche et méchant'". Dont ils s'attèlent déjà à la suite.