Mondiaux de cyclisme 2027 : les épreuves sur piste ne se dérouleront pas en Haute-Savoie après le rejet du projet de vélodrome

L'abandon du projet de construction d'un vélodrome à la Roche-sur-Foron, début février, a poussé la Fédération française de cyclisme à trouver un plan B. Selon son président, Michel Callot, les épreuves sur piste devraient se dérouler à Saint-Quentin-en-Yvelines, en banlieue parisienne.

La Fédération française de cyclisme (FFC) a peut-être trouvé un plan B. Chargée d'organiser les championnats du monde de la discipline en 2027, en Haute-Savoie, la FFC comptait sur la construction d'un vélodrome à La Roche-sur-Foron pour disputer une partie des épreuves. Le projet a finalement été abandonné après le vote défavorable des élus de la commune, début février.

Nouveau coup de théâtre ce mercredi 28 février. C'est finalement "au vélodrome Saint-Quentin-en-Yvelines", en banlieue parisienne, que devraient se tenir les épreuves sur piste de ces mondiaux, a fait savoir Michel Callot, président de la FFC, selon une information du Messager, confirmée par France 3 Alpes. "Ce n'est pas une certitude, mais une forte probabilité", affirme le responsable, joint par téléphone.

"Construire un autre vélodrome était impossible"

"Les autres épreuves de cyclisme devraient se tenir en Haute-Savoie", poursuit le président. Les mondiaux devraient comporter "entre 19 et 20 disciplines", dont trois se dérouleront hors du département : "Le cyclisme sur piste en catégorie junior, handisport et élite." "Impossible, dans les délais, d'envisager la construction d'un nouveau vélodrome en Haute-Savoie", indique-t-on également à la FFC.

Mi-février déjà, la députée LR de Haute-Savoie et conseillère départementale Virginie Duby-Muller avait échangé des SMS avec la ministre des Sports, confirmant l'étude d'un report des épreuves sur piste dans les Yvelines. "D'un point de vue matériel, construire un autre vélodrome était impossible", explique l'élue.

Contacté, le président LR du département, Martial Saddier, a refusé de commenter, expliquant qu'il n’y a "aucune décision de prise, c’est trop tôt pour parler”. Cette nouvelle annonce semble toutefois compromettre le projet de construction du vélodrome Haute-Savoie Arena, dont les plans avaient été dévoilés par le Département en décembre dernier.

"Sur le plan de l'organisation, tout se passe bien, il n'y a aucun nuage", a déclaré de son côté Michel Callot. La Fédération française de cyclisme a fait savoir que les contours de ces mondiaux se dessineraient dans les prochaines semaines.

"Que d'énergie perdue !"

"C'est l'évidence, la raison qui l'emporte enfin, s'exclame Loïc Hervé, sénateur de Haute-Savoie, opposant de longue date au projet de vélodrome à La Roche-sur-Foron. On va utiliser le vélodrome national, que le pays s'est offert il y a dix ans. C'est aussi le lieu d'entraînement de notre équipe de France. Mais que d'énergie perdue !"

L'abandon du projet de vélodrome à La Roche-sur-Foron avait déclenché la colère de Michel Callot, qui évoquait alors une "inertie devenue tellement coutumière dans notre pays". Fustigeant au passage un "opportunisme politicien", sans "arguments construits". "Michel Callot n'était pas obligé d'agresser les parlementaires, sermonne aujourd'hui Loïc Hervé. C'est peu respectueux des institutions. En France, c'est la démocratie qui prévaut."

Pour l'heure, le président de la FFC assure que ce changement de localisation "ne va rien enlever à l'exposition dont bénéficieront toutes les disciplines du cyclisme", ni amoindrir "la ferveur au bord des routes".