• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

PHOTOS. Une quinzaine de naissances attendues au parc des “Aigles du Léman” en Haute-Savoie

Jacques-Olivier Travers, le directeur du parc des "Aigles du Léman" nourrit l'un de ses jeunes pensionnaires. / © FTV.
Jacques-Olivier Travers, le directeur du parc des "Aigles du Léman" nourrit l'un de ses jeunes pensionnaires. / © FTV.

Carnet rose au parc des "Aigles du Léman", en Haute-Savoie. Une quinzaine de naissances sont attendues ce printemps. Une bonne nouvelle pour ce parc devenu une référence mondiale pour la reproduction des oiseaux rares.

Par Yann Gonon

Une trentaine d'oeufs pondus et une quinzaine de naissances espérées, le directeur du parc des "Aigles du Léman" a le sourire ce printemps. Ici, on reproduit les oiseaux les plus rares qui rejoindront les principaux parc d'Europe.

Lampe de poche à la main, Jacques-Olivier Travers ausculte chaque oeuf avec la plus grande attention : "Là, on voit que la poche à air tient quasiment le tiers supérieur de l'oeuf, donc là, il est prêt à éclore" explique le directeur du parc des "Aigles du Léman". Cette année, la saison de reproduction s'annonce particulièrement bonne : une trentaine d'oeufs ont été pondus et une quinzaine de naissances sont attendues.
 
Un bébé Grand-Duc de Sibérie. Il est l'un des petits nouveaux nés cette année au parc. / © Jordan Guéant -FTV.
Un bébé Grand-Duc de Sibérie. Il est l'un des petits nouveaux nés cette année au parc. / © Jordan Guéant -FTV.

Situé à Sciez sur Léman, près de Thonon-les-Bains dans le département de la Haute-Savoie, le parc propose d'admirer plus de 220 oiseaux de plus de 80 espèces. Parmi les vedettes du parc, le désormais célèbre aigle Darshan. En mars 2015, il s'était élancé de la plus haute tour du monde, le Burj Khalifa à Dubaï. Un vol organisé par l'ONG Freedom Conservation, pour attirer l'attention sur le sort des rapaces. Le vol de 6 minutes avait été diffusé sur la BBC en direct.
 

Mais le parc des "Aigles du Léman" est aussi devenu au fil du temps une référence mondiale pour la reproduction des oiseaux rares. "Il y a 23 espèces de vautours dans le monde explique Jacques-Olivier Travers. On en a 13 qui se reproduisent au parc. Ce sont des espèces pour la plupart très menacées, notamment les espèces africaines en danger d'extinction".

Parmi la quinzaine de naissances attendues, les petits d'un couple de Serpentaires ou encore quelques Pyrargues à queue blanche. Lors du tournage de leur reportage sur place, nos journalistes ont assisté au nourrissage d'un jeune Pyrargue de 11 jours. Au menu ce jour-là, une délicieuse bouille de rats.
 
Un Pyrargue de 11 jours à l'heure de la bouille de rats. / © Jordan Guéant - FTV.
Un Pyrargue de 11 jours à l'heure de la bouille de rats. / © Jordan Guéant - FTV.
 
Les Aigles du Léman.
Reportage de Jordan Guéant et Maxence Quémener.

Autre petit nouveau ce printemps au parc, ce bébé vautour de Rüppell. Sa population dans le monde est estimée à seulement 30 000 individus, en baisse notamment "à cause de la perte d’habitat, d’empoisonnements accidentels et d’autres facteurs" explique la page wikipedia consacrée au rapace.
 
Un bébé vautour de Rüppel. Originaire du Sahel, en Afrique, le rapace est une espèce menacée. / © Jordan Guéant - FTV.
Un bébé vautour de Rüppel. Originaire du Sahel, en Afrique, le rapace est une espèce menacée. / © Jordan Guéant - FTV.

Parmi les autres nouveaux pensionnaires du parc depuis ce printemps, un petit aigle Vocifère. L'espèce est répandue à travers l'Afrique subsaharienne.
 
Jacques-Olivier Travers avec un bébé aigle Vocifère. / © Jordan Guéant - FTV.
Jacques-Olivier Travers avec un bébé aigle Vocifère. / © Jordan Guéant - FTV.

Ce bébé aigle Vocifère rejoindra un parc d'Europe, comme beaucoup de petits nouveaux cette année, alors que d'autres resteront sur place, en Haute-Savoie. Au total, depuis sont ouverture il y a 20 ans, le parc peut s'ennorgueillir d'avoir réussi à reproduire une trentaine d'espèces.

Dans un livre intitulé "Voler avec les Aigles", Jacques-Olivier Travers raconte 20 ans d'aventures partagées avec ses oiseaux.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Drôme : la détresse des arboriculteurs et viticulteurs 

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer