Cet article date de plus de 6 ans

Pollution de l'air: la motion des élus de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc contre les poids lourds

Une motion a adoptée, ce mardi 25 novembre au soir, par les élus de la communauté de communes de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc. Elle insiste sur la nécessité "de prendre immédiatement les mesures adaptées en cas d'épisode de pollution" tel que celui subi depuis le week-end dernier.
© France 3 Alpes

Pollution en Haute-Savoie: pourquoi les camions... par France3AlpesPour les élus, il s'agit d'appliquer sans tarder, c'est-à-dire dès le constat du dépassement du seuil des 80 microgrammes/m3 de particules, l'arrêté interpréfectoral du 18 juillet 2014 qui permet une restriction de la circulation des poids lourds.

Signe de l'importance de ce sujet, cette motion a été adoptée à l'unanimité. Voici le texte:

"Le Plan de Protection de l'Atmosphère de la Vallée de l'Arve a fait l'objet d'une adaptation bienvenue durant l'été 2014 par la voie de l'arrêté du 18 juillet 2014 qui permet la mise en oeuvre d'une mesure d'interdiction temporaire de circulation des P.L. de transit les plus polluants circulant dans la vallée de l'Arve.

Texte de l'arrêté interpréfectoral


Cette mesure, qui avait été inlassablement réclamée par les élus, les associations et les acteurs responsables du territoire, est de nature à réduire les niveaux de pollution atmosphérique subis par les territoires et les populations qui l'habitent puisque la capacité polluante de ces Euro 3 (camions mis en circulation avant 2006) est incomparablement plus forte que celle des P.L. de construction plus récente.

L'arrêté en question permet la mise en oeuvre de cette mesure dès l'atteinte du niveau alerte.

La Vallée de l'Arve subit depuis le dernier week-end un épisode de pollution manifeste puisque le niveau d'alerte a été déclenché dimanche et que cette alerte a été confirmée dans les faits (relevés de mesures) lundi et mardi: si bien que le niveau de pollution a dépassé les 80microgrammes/m3 lundi à Chamonix et le seuil des 100 microgrammes mardi à Passy, sans que n'ait été initié par l'autorité administrative le moindre engagement pour la réduire, en application des ses prérogatives.

Compte tenu de ces données et des enjeux majeurs en termes de santé publique:
- le conseil communautaire demande instamment à l'autorité administrative compétente, en l'espèce M. le préfet de la Haute-Savoie, de s'engager à appliquer de la manière la plus efficace possible les mesures de restriction de circulation des véhicules de transport routier en transit les plus polluants en les mettant en oeuvre dès que le constat de dépassement du seuil des 80microgrammes/m3 est effectif, c'est-à-dire d'interdire la circulation des P.L. concernés dès le matin du second jour d'un épisode de pollution caractérisée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution politique