Sénatoriales. Les trentenaires de Haute-Savoie débarquent à la Haute Assemblée

Loïc Hervé et Cyril Pellevat, nouveaux sénateurs de Savoie / © DR
Loïc Hervé et Cyril Pellevat, nouveaux sénateurs de Savoie / © DR

La Haute-Savoie a fait mentir l'adage selon lequel le Sénat est une Assemblée pour "vieux messieurs": deux trentenaires de Haute-Savoie ont été élus, ce dimanche 28 septembre: Loïc Hervé, 33 ans, et Cyril Pellevat, 31 ans. L'un succède à son mentor, l'autre se paie le luxe de battre le sortant.

Par France 3 Alpes avec AFP

Cyril Pellevat, de l'UEFA au Sénat

Responsable des ressources humaines à I'Union européenne des associations de Football (UEFA) et maire d'une petite commune de 1.300 habitants, Cyril Pellevat devient à 33 ans sénateur (UMP) de Haute-Savoie, l'un des plus jeunes de France.

Né a Annemasse (Haute-Savoie) le 18 février 1981, fils d'agriculteurs, Cyril Pellevat étudie l'organisation et la gestion de production à l'IUT d'Annecy-le-Vieux, avant de décrocher un master en marketing et commerce international à l'Ecole Supérieure de Gestion et de Commerce International (ESGCI) de Paris.En 2005, il complète son cursus par un MBA dans la gestion des ressources humaines à l'Ecole Supérieure de Gestion de Paris.

Marié et père de deux enfants, il travaille pendant cinq ans chez Firmenich, une société familiale genevoise, leader mondial dans les parfums et arômes. Depuis avril 2011, il est responsable des ressources humaines à I'UEFA à Nyon, en Suisse. En 2008, il est élu maire d'Arthaz-Pont-Notre-Dame, petite commune proche de l'agglomération genevoise. Réélu en 2014, il est en outre vice-président de la communauté de communes Arve et Salève.

Parlant couramment anglais, il s'est présenté aux élections sénatoriales contre la liste UMP officielle conduite par le sénateur sortant Jean-Claude Carle. Mais avec le soutien du président de l'UMP de Haute-Savoie et ancien président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer.

Loïc Hervé, nouveau sénateur (UDI) de la Haute-Savoie

Loïc Hervé, 34 ans, maire de la petite commune de Marmaz, a été élu dimanche sénateur (UDI) de Haute-Savoie, succédant à Jean-Paul Amoudry, dont il a été l'assistant parlementaire.

Né le 8 juin à 1980 à Vénissieux (Rhône), Loïc Hervé est marié et père de trois enfants. Il a grandi à Marnaz, commune de 5.000 habitants dans la vallée de l'Arve, d'où sa famille maternelle est originaire.Lycéen à Cluses, il poursuit ses études à Grenoble, où il décroche un DEA de droit public.

En 2001, alors qu'il est encore étudiant, il mène campagne aux élections municipales de Grenoble sur la liste RPR-UDF conduite par Max Micoud, qui échoue face au socialiste Michel Destot. Après ses études, Loïc Hervé devient assistant parlementaire du sénateur de Haute-Savoie Jean-Paul Amoudry, de 2003 à 2005. Cadre territorial, il est ensuite nommé directeur général des services de la commune d'Ambilly (Haute-Savoie), qui a alors un maire UDI. En 2008, il est élu maire de Marnaz, puis réélu en 2014. Depuis cette date, il est aussi président de la communauté de communes Cluses, Arve et Montagnes.

Officier de réserve dans la Marine nationale et président de Nouveau Centre de Haute-Savoie, Loïc Hervé s'est présenté à de nombreuses élections, souvent sans grand succès.
Candidat aux élections cantonales en 2008, il obtient 28% des voix sur le canton de Scionzier. Aux élections législatives de 2012, il ne récolte que 5,76% des suffrages dans la circonscription du Mont-Blanc.

Aux Sénatoriales, il pouvait cette fois compter sur le soutien du sénateur sortant Jean-Paul Amoudry et de Jean-Luc Rigaut (UDI), maire d'Annecy, plus grosse ville du département.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus