Stade et mercato : l'été sera studieux pour Evian-Thonon-Gaillard

L'ETG FC devrait laisser filer son attaquant vedette, Saber Khlifa ici en lutte avec le Lorientais Bruno Ecuele. Le club haut-savoyard ne le vendra toutefois pas pour moins de six millions d'euros. / © Fred Tanneau / AFP
L'ETG FC devrait laisser filer son attaquant vedette, Saber Khlifa ici en lutte avec le Lorientais Bruno Ecuele. Le club haut-savoyard ne le vendra toutefois pas pour moins de six millions d'euros. / © Fred Tanneau / AFP

Après une saison éreintante et une très belle aventure en Coupe de France, l'heure n'est toujours pas au repos pour le staff de l'ETG FC. L'été risque d'être court en Haute-Savoie. Outre les départs à remplacer, le club doit encore trancher sur plusieurs sujets comme l'implantation du stade.

Par France 3 Alpes

C'est un grand classique : la saison à peine terminée voilà déjà les premières rumeurs de transferts qui pointent le bout de leur nez sur les bords du Léman. À ce jour, il y a toutefois peu de certitudes. Et les déclarations officielles sont rares. Annoncé partant depuis plusieurs semaines déjà, l'attaquant vedette Saber Khlifa, véritable révélation de la saison, ne devrait en toute logique pas rester. L'ETG FC a d'ailleurs fixé son prix : six millions d'euros minimum.

Khlifa vise plus haut, Mongongu vers Marseille
 

Dans une interview accordée au site 365 football, le Tunisien confie vouloir toujours "viser plus haut" tout en admettant que l'ETG FC lui a "beaucoup apporté". Parmi les pistes envisagées pour le joueur auteur du fameux lob de 64 mètres : l'Olympique de Marseille.

L'OM où Saber Khlifa pourrait également retrouver Cédric Mongongu. On l'a appris ce jeudi 6 juin, le club phocéen serait très intéressé. Et là encore, l'ETG FC vendrait. On parle d'un transfert estimé entre quatre et cinq millions d'euros.

Lacour non reconduit

Enfin, c'est désormais une certitude : Guillaume Lacour ne sera pas reconduit. L'annonce a été confirmée sur Twitter par Yannick Sagbo qui s'est dit "très déçu" par cette nouvelle.

Pour tous les autres joueurs, en revanche, il faudra encore patienter. Si Wass, Bérigaud et Rabiu notamment sont encore sous contrat, rien n'empêche une transaction avec un autre club. La priorité pour ETG sera également de recruter un second gardien car même s'il restait, il faudrait préparer la relève pas forcément évidente du talentueux Bertrand Laquait.

Dupraz toujours en attente


L'autre question sera celle de l'entraîneur. En début de semaine, sur RMC, le coach haut-savoyard expliquait que la décision de sa reconduction ou non serait sans doute prise "dans la semaine". Pour l'heure, pas de nouvelle. Mais il faudrait un énorme rebondissement pour que l'homme ne soit pas maintenu dans ses fonctions. Le président Trotignon, à plusieurs reprises, s'est exprimé dans ce sens. Le seul point de négociation concernerait en fait le maintien de l'ensemble du staff technique.

Il y a quelques semaines, en conférence de presse, Pascal Dupraz avait notamment rendu un hommage appuyé à ses "seconds" que certains dans les hautes sphères du club ne jugeaient pas assez professionnels.

Dupraz qui, certes, n'a pas son diplôme d'entraineur reste dans le même temps pour beaucoup le "sauveur" d'une saison mal engagée, parvenant à assurer le maintien et orchestrant une belle aventure en Coupe de France. Surtout, pour les dirigeants, l'homme, de part ses engagements et la mise en avant de ses "racines", a l'avantage de véhiculer et catalyser une identité savoyarde qui fait pour l'instant cruellement défaut à ETG.

Nouveau rebondissement dans le feuilleton du stade


Mais du travail, cet été, il y en aura aussi du côté des infrastructures. D'ici à quelques semaines, le club devrait enfin emménager dans son tout nouveau centre d'entraînement, le Domaine de Blonay, situé sur la commune de Marin. Un complexe installé dans un ancien château rénové et comprenant plusieurs terrains ainsi qu'une salle de musculation, le siège du club et même... quelques vignes !

Mais le gros dossier reste évidemment celui du stade. Alors que l'on pensait désormais la piste d'une nouvelle construction complètement écartée au profit d'une rénovation en profondeur de l'actuel Parc des Sports d'Annecy, voilà que le maire d'Annemasse jette un nouveau pavé dans la mare.

Dans des déclarations au Dauphiné Libéré, Christian Dupessey estime en effet que la commune d'Etrembières est toujours en course et pourrait accueillir une nouvelle enceinte si un financeur privé était trouvé car la collectivité, elle, ne paiera pas. Des propos qui résonnent cependant comme une dernière tentative avant un abandon définitif : on imagine mal un investisseur se lancer dans la construction d'un nouveau stade situé à moins de dix minutes en voiture de celui de la Praille, à Genève.

Quoi qu'il en soit, le dossier devra être tranché pour de bon dans les semaines à venir afin que le club puisse se tourner pleinement vers son principal objectif : la stabilisation en Ligue 1.

Sur le même sujet

Les + Lus