• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Tuerie de Chevaline : Les filles des victimes vont vivre chez leur tante

Saad et Ikbal al-Hilli avec leur fille Zainab / © Capture "Sunday Times" - www.thesundaytimes.co.uk
Saad et Ikbal al-Hilli avec leur fille Zainab / © Capture "Sunday Times" - www.thesundaytimes.co.uk

Les deux fillettes qui ont survécu à la tuerie de Chevaline, où leur parents et leur grand-mère avaient été tués par balles, ont été autorisées par la justice à vivre chez leur tante maternelle, c'est ce que révèle le Sunday Times dimanche ce 28 juillet.

Par France 3 Alpes avec AFP

Âgées respectivement de 7 et de 4 ans au moment du drame, Zainab et Zeena avaient été placées dans une famille d'accueil depuis le meurtre de leur père Saad al-Hilli, de leur mère et de leur grand-mère alors qu'ils étaient en vacances en Haute-Savoie.

Vendredi, la justice britannique a décidé, lors d'une audience à laquelle le Sunday Times a pu assister, qu'elles pourront habiter chez leur tante et oncle maternels qui réclamaient la garde depuis des mois. Le juge, qui a précisé que tel était aussi le souhait des orphelines, a considéré que le couple, dont l'identité n'a pas été dévoilée pour raisons légales, était "en mesure de s'occuper des enfants dans ces conditions très difficiles qui vont continuer à nécessiter une protection policière".

Un oncle toujours sous contrôle judiciaire


Cette décision tombe alors que leur oncle paternel, Zaïd al-Hilli, doit se présenter mercredi à la police qui l'interrogera de nouveau ou décidera de le laisser en liberté. Placé sous contrôle judiciaire, Zaïd al-Hilli a été placé en garde à vue pendant 36 heures le 24 juin pour être interrogé sur ses relations avec son frère et sur l'héritage laissé par le père décédé en 2011.

La famille est la piste N°1 des enquêteurs qui ne s'intéressent pas uniquement à Zaïd, soupçonné "d'avoir participé à un complot pour commettre un meurtre", mais aussi aux autres membres de cette famille nombreuse et éclatée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Fréquentation touristique dans le Puy-de-Dôme

Les + Lus