VIDEO. Haute-Savoie : une chaussée à empreinte carbone neutre testée aux Houches

Depuis un mois, Eiffage et Autouroute du Mont-Blanc testent un nouvel enrobé fabriqué sans produit issu du pétrole, sur une voie des Houches, en Haute-Savoie. Se voulant plus écologique, cette portion de route sera expérimentée pendant cinq ans.

Des carottes de cette chaussée innovante sont régulièrement envoyées au laboratoire pour analyser son évolution et sa résistance.
Des carottes de cette chaussée innovante sont régulièrement envoyées au laboratoire pour analyser son évolution et sa résistance. © France Télévisions
A 1 000 mètres d'altitude, sur une portion d'autoroute très empruntée de la vallée de l'Arve, en Haute-Savoie, les voitures roulent, sans s'en rendre compte, sur un enrobé futuriste, élaboré sans pétrole.

Il y a un mois environ, le constructeur Eiffage et Autoroute du Mont-Blanc (ATMB) ont installé une innovation technologique, testée actuellement : une chaussée à empreinte carbone neutre. Composée de 40% de matériaux recyclés et d'un liant végétal à base de résine de pin, elle est expérimentée sur une portion de 260 mètres sur la route nationale (RN205), aux Houches.


Des tests de résistance aux poids lourds et au climat

Encore expérimental, ce revêtement fait l'objet d'un suivi technique important et de plusieurs visites de contrôle. "On va vérifier que l'enrobé résiste bien aux conditions climatiques de site. Qu’il résiste bien au trafic de poids lourd, explique Julien Masciotra, chef de projets entretien ATMB. On va tester tout ça en laboratoire, sur des prélèvements de type carottage. On va aussi analyser le comportement du liant d’origine végétal pour voir son évolution par rapport aux contraintes climatiques."

"On prend toute la structure pour faire la carotte, puis on rebouche,
précise Bouchaib Kabbabi, technicien du laboratoire Eiffage. On marque l'endroit où l'on a fait le prélèvement, et on envoie au laboratoire central qui s’occupe de faire la suite des analyses."


"C'est une solution pour arriver à se passer de bitume"

Par rapport à un enrobé classique, la fabrication de ce nouveau revêtement se veut moins polluante, mais elle est aussi plus coûteuse. "Avec ce produit, on tient une alternative intéressante au bitume. C'est une ressource renouvelable, car des arbres, il en poussera toujours. C'est une solution pour arriver à se passer de bitume au fur et à mesure. Ce ne sera pas pour demain, mais en tout cas, on y travaille", assure Julien Van Rompu, chef de projets recherche et innovation Eiffage.
   
Au cœur de la vallée de l'Arve, tristement célèbre pour sa pollution, cette chaussée nouvelle génération, empruntée par 10 000 véhicules chaque jour, va donc être mise à rude épreuve. L'expérimentation va durer 5 ans.


• Visionnez ici le reportage de Marion Feutry et Franck Ceroni :
 
durée de la vidéo: 01 min 53
Première chaussée à enrobé végétal ©France 3 Alpes
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie environnement