Pollution dans la vallée de l’Arve : “le déplacement de l’aire de régulation des poids lourds n'est pas une mesurette”

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Au lendemain de la visite du président Macron en Haute-Savoie, le collectif d'habitants Coll'Air Pur reprend espoir. L'aire de régulation du Fayet, passage obligé pour les poids lourds vers le tunnel du Mont-Blanc, pourrait enfin être déplacée. Une mesure non négligeable pour la qualité de l'air. 

Par AH


Le président Emmanuel Macron, lors de sa visite en Haute-Savoie, a évoqué le déplacement de l'aire de régulation du Fayet, passage obligé pour les poids lourds qui souhaitent rejoindre le tunnel du Mont-Blanc. Une mesure réclamée depuis longtemps par les habitants de la vallée de l'Arve qui souffrent de la pollution due notamment au trafic routier.

Plus de 628.000 poids lourds ont traversée la vallée de l'Arve en 2019. Et chaque jour, environ 1.200 camions font une halte sur l'aire de régulation du Fayet avant de passer le tunnel du Mont-Blanc. Une halte obligatoire durant laquelle les véhicules sont pesés et les matières dangereuses évaluées.

Le problème, c'est que cette aire est située au bas d'une côte. Les poids lourds redémarrent à froid dans la montée et polluent beaucoup plus. Or l'aire du Fayet se trouve à 500 mètres d'un lycée, explique Muriel Auprince de Coll'Air Pur. 
Déplacer l'aire de régulation ne serait donc "pas une mesurette" pour cette habitante de Saint-Gervais qui milite depuis plusieurs années au sein du collectif pour lutter contre la pollution de l'air. Et elle se réjouit d'avoir entendu le président Macron, interrogé par France 3 Alpes, évoquer ce sujet lors de son déplacement en Haute-Savoie.
 
Emmanuel Macron évoque le déplacement de l'aire du Fayet en Haute-Savoie

Lors d'une conférence de presse à Saint-Gervais, le président Macron s'est dit sensible au problème de "la pollution de la vallée de l'Arve, qui inquiète les habitants et a des conséquences directes sur la santé, notamment des enfants".

Les annonces du président Macron


Pour lutter contre la piètre qualité de l'air de la région, "il y a des solutions européennes, comme celle d'accroître les contraintes sur le parc des poids lourds". Emmanuel Macron a promis l'interdiction, au 1er juillet, de la circulation des poids lourds de catégories Euro 4 dans la vallée de l'Arve. Ceux de catégorie 3 sont déjà interdits.

C'est une bonne chose pour Muriel Auprince mais il faut que cette mesure s'accompagne d'un renforcement des contrôles routiers. Car les fraudes sont nombreuses.

Le président a aussi annoncé des "moyens renforcés pour changer les chaudières au bois", ainsi que le renforcement de l'investissement ferroviaire dans la zone, afin de réduire la circulation automobile. L'Etat sera ainsi partenaire du prolongement du Léman Express jusqu'à Saint-Gervais. 
 

"Des pansements"

 
"On met des pansements" estime Muriel Auprince. Selon le collectif Collair'Pur, il faudrait aller plus loin et plus vite. Développer par exemple le ferroutage.  Les lignes ferroviaires existantes pour le transport de marchandises sont sous-exploitées.
Or la situation n'est pas nouvelle, un rapport de l'observatoire régional de santé soulignait déjà en 2015 l'urgence à agir. Au mois de janvier 2020, les habitants de la vallée de l'Arve ont pu respirer normalement 11 jours seulement ! Le reste du temps, les pics de pollution ont privé les enfants de récréation et de sorties.



 

Sur le même sujet

Les + Lus