VIDEO.Haute-Savoie : éboulement de Bossey, les habitants ne pourront pas regagner leur maison de sitôt

Le jour s'est levé ce mercredi 23 juin sur un spectacle impressionnant dans le petit village de Bossey. Les engins sont à l'oeuvre depuis l'aube pour dégager les 300 m3 de terre qui se sont effondrés hier. Les 150 habitants évacués, relogés chez des proches, risquent d'attendre 

Les routes ont été emportées en quelques minutes
Les routes ont été emportées en quelques minutes © France 3 Alpes

Routes arrachées en quelques minutes, un torrent de terre de plus de 300 m3 qui s'est déversé d'un coup... les habitants du petit village de Bossez, près de Saint-Julien-en-Genenevois, qui étaient présents à ce moment-là ont vécu des heures difficiles et stressantes.

L'éboulement n'a heureusement pas fait de victime. En revanche, les dégâts sont colossaux. Les 150 personnes qui vivent dans la résidence ont toutes trouvé de quoi se reloger pour la nuit, tous chez des proches.

Elles ont pu hier soir, sous protection, aller chercher quelques affaires et effets personnels chez elles. Ces habitants ne sont pas près de pouvoir revenir chez eux dans l'immédiat, pas avant plusieurs jours en tout cas, selon le scénario le plus optimiste.

Ce matin, les engins de terrassement continuaient de déblayer la masse de terre qui s'est accumulée. Le spectacle des dégâts est impressionnant sur la zone. Si les habitations ne semblent avoir subi aucun dommage, elles pourraient s'effondrer, tant le terrain est instable.

Les pompiers de Haute-Savoie ont marqué chaque fissure et l'heure à laquelle chacune s'est ouverte. Ils ont placé des capteurs sur les bâtiments et dans les sols. Un travail..de fourmi
Les pompiers de Haute-Savoie ont marqué chaque fissure et l'heure à laquelle chacune s'est ouverte. Ils ont placé des capteurs sur les bâtiments et dans les sols. Un travail..de fourmi © Marjorie Nadal France 3 Alpes

On peut en juger, à voir le revêtement des chaussées soulevé comme un fêtu de paille et les fissures qui se sont ouvertes un peu partout.

Sur place ce matin, le sous-préfet de Saint-Julien-en-Genevois, Jean-Luc Blondel, faisait encore l'état des lieux : "on part sur du long terme, il faut se rendre à l'évidence, les pompiers ont marqué en fluo l'heure à laquelle les failles se sont ouvertes, et on les surveille. Des capteurs ont éte installés dans les bâtiments pour analyser leurs mouvements, et puis il y a aussi l'autoroute toute proche, les travaux vont être colossaux" assure-t-il .

Hier, à l'heure de l'éboulement, des travaux étaient en cours au bas du coteau. C'est un habitant qui a couru avertir les ouvriers que le terrain bougeait. Les autorités ont demandé à l'entreprise qui installait des tuyaux sous terre de reboucher les tranchées et de stabiliser le pied du glissement de terrain qui se trouve à moins de 100 mètres de l'autoroute A40.

Les experts et les géologues doivent encore une fois ausculter dans la journée le site, qui reste bouclé par un périmètre de sécurité.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement faits divers nature climat météo