Cet article date de plus de 4 ans

Histoire: il y a 40 ans, les Boat People trouvaient refuge à Cognin-les-Gorges en Isère

Il y a 40 ans, l'Isère accueillait prés de 3000 réfugiés fuyant les régimes communistes d'Asie du Sud-Est à bord d'embarcations de fortune. Les Boat People, des laossiens, vietnamiens et cambodgiens, trouvaient notamment refuge à Cognin-les-Gorges. 
En 1989, les enfants réfugiés étaient scolarisés à l'école primaire de Cognin-les-Gorges en Isère, tandis que leurs parents suivaient des cours intensifs d'alphabétisation.
En 1989, les enfants réfugiés étaient scolarisés à l'école primaire de Cognin-les-Gorges en Isère, tandis que leurs parents suivaient des cours intensifs d'alphabétisation. © France 3 Alpes / INA
 
Philippe Hanus, historien, était l'invité de notre JT de midi ce mercredi 2 novembre pour revenir sur l'accueil des Boat-People à Cognin-les-Gorges, un petit village de l'Isère comptant aujourd'hui un peu plus de 600 habitants. 

durée de la vidéo: 02 min 03
Une biènale retrace l'arrivée des Boat People en Isère ©France 3 Alpes


[Archives] En 1989, reportage au centre d'hébergement de Cognin-les-Gorges 

En 1989, le centre d'hébergement de Cognin-les-Gorges accueillait 55 réfugiés. Les plus jeunes étaient confiés à la pouponnière, les enfants en âge d'être scolarisés suivaient les cours de l'école primaire de la commune, tandis que les adultes prenaient des cours intensifs d'alphabétisation. 

"Pour certains, c'est assez rapide, lorsqu'ils ont suivi des cours d'alphabétisation en camps. Et encore plus pour ceux qui ont appris la langue française dans leur pays d'origine. Mais nous avons aussi beaucoup de primo-arrivants, qui ne connaissent pas du tout la langue française" témoignait Rita Savin, professeure d'alphabétisation au centre

Dans ce centre d'accueil agréé par la DDASS, les réfugiés restaient en moyenne six mois. Un laps de temps pour s'adapter et s'intégrer, en trouvant un emploi.  

durée de la vidéo: 04 min 08
Archives: en 1989, reportage au centre d'hébergement de Cognin-les-Gorges ©France 3 Alpes

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire réfugiés société migrants immigration