Hôtellerie : tarifs en baisse à Lyon au 1er trimestre, en hausse au deuxième

Selon le portail allemand de réservation hôtelière HRS, les nuits d'hôtels ont largement diminué à Paris en raison des attentats et de la concurrence d'Airbnb. Et après un premier trimestre difficile pour Lyon, les tarifs des établissements de la ville ont bénéficié de l'Euro 2016 de football. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Les grandes villes ont souffert au premier trimestre: Lyon (-5,9% à 102 euros le tarif moyen journalier), Marseille (-5,7% à 87 euros), Strasbourg (-3,2% à 91 euros) et Lille (-2,1% à 97 euros), mais l'effet de rattrapage a été unanime au deuxième trimestre avec des hausses dans l'ensemble des principales agglomérations de province, exceptée Cannes (-3% à 161 euros).

Entre avril et juin, HRS assure que les plus fortes augmentations tarifaires ont été constatées à Lille (+15,5% à 119 euros), Marseille (+13,5% à 109 euros), Toulouse (+7,5% à 101 euros), Lyon (+6,6% à 113 euros) et Nice (+6,5% à 132 euros). En Province, il semble que l'hôtellerie ait d'ailleurs largement profité de l'effet "Euro 2016" contrairement à Paris.