Ile Maurice : Aurore Gros-Coissy rejugée en appel mais absente à l'audience

Aurore Gros-Coissy, en détention depuis 4 ans à l'Île Maurice pour un trafic de Subutex, une drogue interdite, est rejugée depuis ce matin par la cour d'Appel. Condamnée une première fois à 20 ans de prison, la jeune femme originaire du Rhône a décidé de ne pas assister à l'audience.Un choix assumé 

Aurore Gros-Coissy a été arrêtée le 19 août 2011 à son arrivée à l'Île Maurice en possession d'une importante quantité de de comprimés de Subutex, une drogue prohibée. Les médicaments étaient dissimulés dans des boîtes de biscuits. Aurore Gros Coissy, originaire du Rhône, a toujours prétendu qu'elle ignorait transporter la marchandise. Elle a expliqué qu'elle avait été piégée par son ex-petit ami mauricien qui lui avait demandé de remettre ces paquets à sa mère restée sur l'île.

Des explications qui n'ont pas convaincu la justice mauricienne lors de son premier procès en novembre 2014. La jeune femme a été reconnue coupable de trafic de stupéfiants et condamnée à 20 ans de prison le 30 janvier 2015. C'est elle qui avait fait appel de cette décision. Elle était appelée à comparaître aujourd'hui devant la Cour suprême mais elle a décidé de ne pas quitter sa cellule.    

Le compte rendu de Valérie Benais à la mi-journée : 

Aurore Gros-Coissy est rejugée en appel depuis ce matin à l'Ile Maurice.Condamnée à 20 ans de prison pour un trafic de Subutex ,cette jeune femme originaire du Rhône a toujours clamé son innocence, expliquant qu'on avait placé cette substance prohibée dans son sac de voyage à son insu. Elle a décidé de ne pas assister à l'audience.

Le compte rendu d'audience de la journée -V.Benais : 
 

Nouvelle journée décisive pour Aurore Gros Coissy, cette jeune fille originaire du Rhône, rejugée en appel depuis ce matin par la justice de l'ile Maurice. En première instance, en janvier, la jeune femme avait été condamnée à 20 ans de prison pour trafic de subutex, considéré sur l'île comme un stupéfiant. Elle a aujourd'hui fait le choix de ne pas assister à l'audience. Le point avec Valérie Benais