• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Impôt sur le revenu : comment corriger une erreur dans votre déclaration ?

En cas d'erreur, vous pouvez modifier votre déclaration d'impôt sur les revenus. / © Joël Saget/AFP
En cas d'erreur, vous pouvez modifier votre déclaration d'impôt sur les revenus. / © Joël Saget/AFP

La déclaration en ligne de l'impôt sur le revenu est obligatoire en 2019. Les contribuables peuvent s'ils le souhaitent la corriger et la modifier. La procédure varie selon le délai. 

 

Par D.Cros

Vous avez validé et signé votre déclaration d'impôt sur le revenu sur le site officiel : impots.gouv.fr. Vous réalisez que vous avez fait une erreur ou oublier une information, voici la procédure à suivre. 
 

Modifier une erreur

La déclaration de revenu en ligne peut être modifiée autant de fois que vous le souhaitez, même après signature.

Pour effectuer des modifications, il faut le faire via la rubrique "Gérer mon prélèvement à la source". Vous corrigez les cases concernées et vous terminez en signant à nouveau votre déclaration. 

Il est recommandé d’apporter les corrections avant la date limite de dépôt qui varie en fonction des départements : 21 mai minuit pour les départements 1 à 19, 28 mai pour les départements 20 à 49 et le 4 juin pour les autres.
La correction de la déclaration de revenu en ligne n'est pas possible sur un smartphone ou une tablette.
 

Date de dépôt dépassée

Si vous avez dépassé la date de dépôt indiquée précédemment. Pas d’inquiétude, vous avez jusqu'au 16 juillet 2019 pour modifier. Le formulaire reste en ligne jusqu’à cette date. 

Après le 16 juillet, il faudra attendre la mise en place début août de la rubrique "Corriger ma déclaration en ligne de 2019" sur le site des impôts. Elle restera accessible jusqu’à la mi-décembre.
 

Droit à l’erreur

La Direction générale des Finances publiques est tolérante en cas d’erreur dite de "bonne foi". Elle le rappelle d’ailleurs sur son site oups.gouv.fr.

Il est écrit sur le site : "Le principe du droit à l'erreur repose sur un a priori de bonne foi et atteste de la possibilité pour chaque Français de se tromper dans ses déclarations à l’administration, sans risquer une sanction dès le premier manquement, chacun pouvant rectifier - spontanément ou au cours d’un contrôle - son erreur lorsque celle-ci est commise de bonne foi et pour la première fois".

Si l’erreur est faite de façon volontaire afin de payer moins d’impôt, la situation est différente. Les fraudeurs et les récidivistes seront bien évidemment sanctionnés. 

Sur le même sujet

Dimanche en Politique - La table de Vailhac

Les + Lus