Incendies de forêt : les pompiers auvergnats toujours mobilisés dans le Sud

Alors que le Sud de la France a été frappé par de violents incendies, les pompiers de la colonne “Feux de forêts” Sud-Est Auvergne sont mobilisés. Samedi 21 août, une première équipe de 69 hommes est rentrée de Beaume-de-Venise. Une autre est partie la relever.
Les premiers pompiers de la colonne "Feux de forêts" d'Auvergne à être partis prêter main forte à leurs collègues du Sud
Les premiers pompiers de la colonne "Feux de forêts" d'Auvergne à être partis prêter main forte à leurs collègues du Sud © SDIS 63

C’est dans le Vaucluse, à Beaume-de-Venise, que les pompiers de la colonne “Feux de forêts” Sud-Est Auvergne sont allés prêter main forte à leurs collègues du Sud. Une région particulièrement sinistrée, puisque les départements du Var et de l’Aude étaient également frappés par de violents incendies.

69 soldats du feu venus de l’Allier, du Cantal, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme sont ainsi partis le lundi 21 août en soirée. Dès le mardi matin, à la demande du centre opérationnel du Sud, ils ont été mobilisés pour lutter contre un violent incendie qui a ravagé 250 hectares de végétations dans la région de Beaume-de-Venise. Une mission délicate, comme le raconte le commandant Pascal Thomas, chef de la colonne. “Ce n’est pas le type de végétation que l’on connaît. Il y a beaucoup de garrigues et aussi beaucoup d’habitations en interface. De plus, les pins brûlent très facilement et rapidement. Ce sont vraiment des conditions particulières”.

Les flammes ont ravagé 250 hectares de végétation à Beaume-de-Venise
Les flammes ont ravagé 250 hectares de végétation à Beaume-de-Venise © SDIS 63

Un incendie qui a nécessité l’évacuation de 130 riverains, et qui après une spectaculaire reprise a finalement été fixé au bout de 48 heures. Mais pour les pompiers, le travail est loin d’être terminé. “Après la lutte, poursuit le commandant Thomas, viennent les opérations de noyage, opérations qui consistent à traiter tous les points chauds pour éviter que feu ne reparte. C’est compliqué car certains sont dans des zones très difficilement accessibles, le terrain est très escarpé”.

Fort sentiment de partage

Une mission que tous les pompiers auvergnats n’ont pas appréhendée de la même manière. “Pour certains d’entre nous, c’était leur premier engagement sur ce type de sinistre et ils ont découvert un feu impressionnant, avec une grande vitesse de propagation, raconte Pascal Thomas. Cela a permis aux plus “anciens” de leur faire profiter de leur expérience. C’est important pour nous car nous avons un fort sentiment de partage, avec nos équipiers bien  sûr, mais aussi dans le cadre de notre mission de renfort national”.

Rentrés samedi 21 août à la caserne de Thiers, les 69 pompiers ont été accueillis par Jean-Paul Cuzin, le président du SDIS 63 et un représentant du Préfet, mais aussi par de nombreux Thiernois venus les applaudir et les remercier. 

Le même jour, ils ont été relevés par une autre équipe de la colonne Sud-Est Auvergne. Car si le feu de Beaume-de-Venise est pour l’instant sous contrôle, une reprise n’est pas à exclure, d’autant que de fortes rafales de mistral sont attendues en début de semaine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
feux de forêt faits divers incendie pompiers