Bonneville (74) : Le suspect reconnait les faits

Après plusieurs mois d'enquête les gendarmes ont retrouvé l'homme qui avait lancé un engin explosif sur la caserne

Le 30 novembre 2011, un cocktail explosif à l'acide, contenu dans une bouteille, avait été lancé dans la cour de la caserne de la gendarmerie de Bonneville, et un autre dans la rue. Les deux engins avaient explosé en ne faisant que des dégâts matériels mais l'acte avait déclenché une vive émotion en raison des dangers liés aux projections d'acide.

A l'occasion d'une enquête sur une autre affaire, les enquêteurs ont obtenu une information qui leur a permis d'identifier puis d'interpeller deux personnes. Les deux hommes, âgés de 20 ans et originaires de Bonneville, avaient été placés en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie.

L'un d'eux est soupçonné d'avoir lancé l'engin explosif et des investigations supplémentaires étaient en cours pour comprendre le rôle du second. Cette enquête a permis de le mettre hors de cause, l'autre a reconnu les faits, disant avoir jeté ces cocktails "pour réveiller les gendarmes, pour les embêter", a dit le commandant Allamand.
 

Connu de la justice, notamment pour des faits de violence, il réside à environ
200 mètres de la gendarmerie. Relâché jeudi, il "sera convoqué ultérieurement" devant le tribunal correctionnel de Bonneville, a indiqué le procureur de la République, Pierre-Yves Michaud. Il encourt une peine maximale de 10 ans de prison.
 "On est soulagé de l'avoir retrouvé car ce sont des faits particulièrement graves",
a commenté le commandant Allamand.