Elections du culte musulman : ca coince !

Publié le Mis à jour le
Écrit par admin .

Les élections au Conseil Français du culte musulman boycottées par 84% des mosquées en Rhône-Alpes.

L'objectif ? Dénoncer les critères de représentativité retenus pour le scrutin des 5 et 19 juin, qui se basent sur la surface des lieux de culte. "Seulement 16% des associations de la région se sont inscrites, contre 80% lors des dernières élections de 2008", précise le président du Conseil régional du culte musulman, Azzedine Gaci.

Les 225 associations avaient jusqu'à mercredi pour déposer des listes et inscrire des délégués en vue du scrutin. "Ces élections n'ont plus aucun sens dans notre région, où il y aura probablement une seule liste, celle des Marocains du Rassemblement des musulmans de France (RMF)", a ajouté M. Gaci, proche de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF). Selon lui, "il est toujours temps de les reporter après les élections présidentielles de 2012 si on veut donner à cette représentation des chances de réussir, en s'accordant sur de nouveaux critères de représentativité".

Fin avril, la Grande Mosquée de Paris et sa Fédération nationale avaient déjà proposé un report du scrutin en raison d'un "déséquilibre évident de représentation", le nombre des délégués participant au scrutin étant défini en fonction de la surface des lieux de culte. "Or leur rayonnement est parfois inversement proportionnel à leur superficie", a estimé M. Gaci.

L'UOIF avait annoncé de son côté qu'elle ne se présenterait pas aux élections de juin, tout en restant intégrée au CFCM. Le CRCM Rhône-Alpes est "le plus important de France - la région Ile-de-France étant divisée en trois -  et l'un des plus actifs", souligne son président, "convaincu de l'utilité et de l'importance de cette institution au niveau régional".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité