Paris Orléans Clermont Lyon

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Auvergne

Bilan et compte-rendu des commissions particulière et nationale du débat public

video title

Débat POCL : premiers compte-rendus

Le 20 mars étaient présentés à la presse le bilan et le compte-rendu dressés par les commissions particulière et nationale du débat public, sur le projet de ligne à grande vitesse Paris Orléans Clermont Lyon. Après quatre mois de débat menés dans 5 régions entre début octobre et fin janvier.

Après quatre mois de débat menés dans 5 régions entre début octobre et fin janvier, plusieurs grandes tendances se dégagent, à commencer par une forte participation et un très large soutien du public au projet.

27 réunions publiques, plus de 14.000 participants, 1250 avis et contributions, 220 cahiers d'acteurs : le débat sur le projet de ligne à grande vitesse POCL est l'un des plus mobilisateurs, le premier même si l'on ramène le nombre de personnes présentes au nombre des réunions.

Le maître d'ouvrage, Réseau Ferré de France, avait soumis au débat quatre scénarios, au coeur d'échanges parfois animés entre les territoires. Au fil des réunions, les positions ont évolué.

Le passage par Roanne fait apparemment consensus, une majorité d'opinions s'est ralliée finalement au tracé ouest.

Le projet aussi a bougé, avec 13 études complémentaires fournies par RFF, et des préoccupations fortes émises autour du financement, du prix de la minute gagnée, de l'impact environnemental ou agricole.

Le 24 janvier dernier, Réseau Ferré de France évoquait à Clermont l'éventualité d'un nouveau scénario : pas forcément un 5ème tracé, mais des adaptations.

Le maître d'ouvrage dispose désormais d'un délai de trois mois pour décider de la poursuite du projet, et le cas échéant, en déterminer les conditions.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité