PS contre Braillard, la justice tranchera lundi

Publié le Mis à jour le
Écrit par Philippe BETTE

Le tribunal se prononcera en début de semaine sur la légitimité de l'affichage politique de Thierry BRAILLARD.

Une décision lourde de sens pour le candidat du PRG soutenu par le maire socialiste de Lyon   

Le contentieux judiciaire entre le Parti Socialiste et Thierry Braillard, candidat aux législatives dans la 1ère circonscription du Rhône devra encore attendre le week-end avant d’être définitivement tranché. Le Tribunal de grande Instance de Lyon, saisi en référé, rendra sa décision lundi en fin de matinée.


Les avocats des deux parties ont plaidé leur cause vendredi en fin d’après-midi.

Le différent porte sur l’utilisation par le candidat du Parti Radical de Gauche des logos, sigles et slogans qui sont ceux de la campagne du Parti Socialiste.


Dans cette circonscription, seul Philippe Meirieu, candidat Europe Ecologie / Les Verts a obtenu l’investiture officielle du PS dans le cadre d’accords pré-électoraux.
Le Parti Socialiste fait donc valoir ses droits.
Il considère que «la profession de foi, le bulletin de vote et le site internet de Thierry Braillard reprennent le «kit de campagne élaboré par le parti socialiste mis à la seule disposition des candidats qu’il a investis »
Un matériel électoral dont le Parti Socialiste revendique l’exclusivité au titre la propriété intellectuelle.


Thierry Braillard ne conteste pas les faits. Il a déclaré devant la presse qu’il avait «juridiquement le droit et politiquement le devoir de le faire »…
Sa suppléante, Gilda Hobert, adjointe au maire du 5e arrondissement a obtenu le soutien des élus socialistes de la circonscription. Son appartenance au Parti Socialiste n’était pas contestée jusqu’à son exclusion officielle du PS cette semaine. 


Le débat porte donc sur la légitimité de l’affichage politique de Thierry Braillard.
A-t-il le droit d’utiliser les documents officiels du PS sans être dûment investi mais qu’il bénéficie du soutien officiel du maire socialiste de Lyon ?

Gérard Collomb qui affirmait encore en début de semaine d’un sourire entendu que «lorsque Thierry Braillard aura gagné, tout le monde lui dira «bravo !»

La décision du tribunal pourrait néanmoins être lourde de sens.

Si Thierry Braillard était désavoué par la justice lundi, le candidat du PRG n’aurait plus matériellement le temps de faire imprimer de nouveaux bulletins de vote avant le premier tour.