• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

L'Isère, département alpin qui achète le plus de pesticides

En Isère, le glyphosate, considéré comme un cancérogène probable, reste pesticide le plus vendu / © Alain Delpey/MaxPPP
En Isère, le glyphosate, considéré comme un cancérogène probable, reste pesticide le plus vendu / © Alain Delpey/MaxPPP

L'association de défense de l'environnement, Générations futures a dévoilé mardi différentes cartes concernant les départements qui consommaient le plus de pesticides. Parmi les trois départements alpin, l'Isère fait figure de mauvais élève. 

Par Margaux Tertre

Générations futures, l'association de défense de l'environnement, dévoilait mardi 20 novembre son étude concernant les ventes de pesticides en France.
Parmi les trois départements alpin, l'Isère fait mauvaise figure et se classe 62e sur 101 départements français avec 313 463 kilos achetés en 2017. 
La Haute-Savoie et la Savoie se classent respectivement 74e et 83e

L'Isère, dépendante au glyphosate


Autre problème majeur : le glyphosate, herbicide classé comme cancérigène probable par le Centre international de recherche sur le cancer, reste, et de loin, le premier pesticide acheté en Isère. En plus d'être probablement responsable de cancers, le glyphosate est également suspecté d'être un perturbateur endocrinien. 

L'Isère se classe comme le 67e département français sur ce plan et 61e concernant le nombre de ventes de pesticides CMR (Cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques, c'est-à-dire pouvant entraîner des cancers, des mutations génétiques ou des problèmes de reproduction voire les trois en même temps). Les chiffres de vente en Isère restent cependant bien en dessous de la moyenne nationale. 


Le s-métalochlore, pesticide considéré comme préoccupant


Le deuxième produit le plus vendu en Isère est le s-métalochlore, un insecticide utilisé sur les noyers notamment.
Lors de l'examen de la loi agriculture et alimentation au parlement en mai dernier, plusieurs amendements avaient été déposé pour son interdiction car la substance est considéré comme "préoccupante". L'inscription dans la loi de l'interdiction du glyphosate d'ici 2021 était également réclamée. Tous les amendements dans ce sens ont été rejeté. 
 

Sur le même sujet

Le Lioran : cap sur une nouvelle saison de ski

Les + Lus