VIDEO. Isère : Emotion à la marche blanche organisée à Villefontaine en mémoire de Victorine, tuée il y a un an

"Son dernier parcours est pour nous une certaine façon de lui rendre la vie", ce sont les mots du papa de Victorine qui avait invité à une marche blanche ce dimanche 26 septembre à Villefontaine en hommage à leur fille Victorine, tuée il y a un an. Ils étaient plus d'un millier dans le cortège

Cette  marche blanche était initiée par la famille de Victorine Dartois, qui a eu l'autorisation de la préfecture pour l'organiser ce dimanche, un an jour pour jour après la disparition de la jeune fille à Villefontaine, en Isère.

Dans un message publié sur Facebook, son père James Dartois avait invité ceux qui le souhaitent à se présenter avec une rose orange, couleur préférée de Victorine ou bien une rose blanche symbole de la pureté.

Je veux que cette ultime marche soit à son identité: ni haine, ni vengeance. Elle ne supportait pas la violence et les cris. Simplement une rose orange (couleur de ma fifille Victorine ou blanche pour sa pureté).

 

 

Le rendez-vous avait été donné à 14h30 au village de marques pour marcher en direction du stade de la prairie sur les traces du dernier trajet effectué par Victorine, parce que refaire "son dernier parcours est pour nous une certaine façon de lui rendre la vie".

Rose à la main et en silence, ils se sont dirigés vers le stade de la prairie où un arbre a été planté en sa mémoire. En immenses lettres blanches , le nom de Victorine, tuée, à l'âge de 18 ans.

Profondément marqués par ce drame, ils sont venus, plus d'un millier, pour rendre hommage à la jeune fille et soutenir ses parents, des amis, des proches qui la connaissaient, mais pas seulement. Des anonymes aussi très touchés comme une mère de famille venue de Lyon "J'ai deux filles du même âge, et ce qui est arrivé est terrible, j'ai tenu à être là".

Pas de discours, ni de prise de parole ce dimanche mais une émotion vive et une souffrance à fleur de peau. L'avocate de la famille avait d'ailleurs indiqué que la famille ne souhaitait pas s'exprimer .

L'arbre du souvenir a été planté non loin de l'endroit où Victorine a été retrouvée morte.Le soir de sa disparition, Victorine rentrait chez elle mais n'est jamais arrivée. Son corps, partiellement dénudé, n'a été retrouvé que deux jours après, dans un ruisseau. Sa mort avait suscité l'indignation et l'incompréhension. La famille avait reçu de très nombreuses marques de soutien, notamment lors des obsèques de la jeune fille.

Quelques jours plus tard un suspect était interpellé. L'homme, âgé de 25 ans, ne connaissait pas Victorine mais il aurait reconnu avoir tué la jeune fille lors de sa garde à vue. Il a été mis en examen pour "meurtre précédé d’une tentative de viol".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage société faits divers