Affaire Lelandais : les parents de Maëlys vont demander une requalification en “assassinat”

La petite Maëlys, 9 ans, a été tuée par Nordahl Lelandais en 2017. / © Philippe Desmazes AFP / Facebook
La petite Maëlys, 9 ans, a été tuée par Nordahl Lelandais en 2017. / © Philippe Desmazes AFP / Facebook

La famille de la petite Maëlys, que Nordahl Lelandais est soupçonné d'avoir tuée, vont demander une requalification des poursuites en "assassinat". Une demande va être déposée dans les prochains jours, exposant potentiellement l'ancien militaire à de plus lourdes poursuites.

Par M.D. et A.M.

L'affaire Maëlys pourrait prendre un nouveau tournant dans les semaines à venir. Alors que les investigations se poursuivent sur le meurtre de cette petite fille de 9 ans, une demande de requalification en "assassinat" va être déposée auprès du magistrat instructeur, indique une source proche du dossier. Nordahl Lelandais a avoué le meurtre de la petite fille, tuée le 27 août 2017, mais la préméditation n'avait pas été retenue.

Dans un entretien au Parisien, le père de Maëlys, Joachim de Araujo, estime que Lelandais "l'a obligée à monter dans sa voiture", affirmant que sa fille ne l'aurait pas fait volontairement. Si sa demande de requalification est retenue, Lelandais serait exposé à une peine plus lourde : la réclusion criminelle à perpétuité.

Le meurtrier présumé de la fillette de 9 ans avait déclaré l'avoir "involontairement" tuée à Pont-de-Beauvoisin (Isère) où a elle avait d'abord été enlevée lors d’une fête de mariage. Deux ans après les faits, l'ancien maître-chien, également mis en examen pour l'assassinat du caporal Arthur Noyer en avril de la même année, aurait déclaré à son co-détenu avoir violé la petite fille avant de la tuer.

 

"Je me battrai jusqu'au bout pour Maëlys"


Nordahl Lelandais avait contesté ces propos rapportés par son ancien co-détenu, maintenant avoir tué la fillette par accident. Pour Joachim de Araujo, le militaire devrait également être poursuivi pour "agression sexuelle" ou "viol" à la lumière de ces révélations. Ces allégations n'ont toutefois jamais pu être prouvées par les examens médico-légaux, le corps de l'enfant étant trop abîmé pour l'établir avec certitude.
 

Lelandais fait également l'objet de plusieurs accusations d'agressions sexuelles de la part de ses petites cousines. "Ce que je veux, c'est qu'il nous dise enfin la vérité. Car pour l'instant, je ne crois pas à ses aveux. Je me battrai jusqu'au bout pour Maëlys", lance encore Joachim de Araujo à nos confrères. Sa demande de requalification va être étudiée par le parquet de Grenoble à la lumière des nouvelles accusations qui pèsent sur Nordahl Lelandais, notamment sa mise en examen pour agressions sexuelles.

 

Sur le même sujet

Les + Lus