Au Touvet (Isère), les masques usagés sont collectés pour être recyclés

Pour éviter que les masques chirurgicaux usagés ne finissent dans la rue ou dans la nature, la municipalité du Touvet (Isère) a décidé de les collecter pour les recycler. Des collecteurs ont été installés dans la commune.
Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Jean-Marc Quinet/BELPRESS/MAXPPP

Elles ont fait leur apparition aux quatre coins de la commune. Au Touvet, des boîtes en carton dédiées permettent désormais de collecter les masques chirurgicaux usagés. Trois d'entre elles ont été installées à l'entrée de la mairie, de la bibliothèque municipale et de la salle d'animation Bresson.
 

La mairie du Touvet a fait appel à la société angevine Versoo pour organiser la collecte des masques en vue de leur recyclage.
La mairie du Touvet a fait appel à la société angevine Versoo pour organiser la collecte des masques en vue de leur recyclage. © Nathalie Rapuc / France 3 Alpes


Une initiative de la municipalité qui est partie d'un constat général. "Les masques deviennent un problème de santé publique", explique Alexandre Buissière, conseiller municipal. "On en consomme plusieurs millions par jour, on en retrouve énormément dans la nature. Ca met des dizaines d'années à se décomposer, on ne sait pas exactement."

"On s'est posé la question de savoir ce qu'il existait en terme de gestion de ces déchets. Dans les déchetteries il n'y a pas de point d'apport ou de recyclage. Mais en cherchant on a trouvé une entreprise qui propose du recyclage de masque", poursuit Alexandre Buissière.
 


Basée à Angers, la société Versoo, spécialisée dans le recyclage, donne une seconde vie aux masques usagés en plusieurs étapes. Hygiénisation et isolement pendant un mois, puis broyage, tri, extrusion et enfin production de granulés plastique. Les masques sont ainsi transformés en matière première utilisée pour la fabrication d'objets en plastique. 

Grâce à cette expérimentation, la commune du Touvet espère ainsi "éviter de retrouver des masques aux quatre coins de la commune, ou dans les bacs de tri", où les masques n'ont pas non plus leur place.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société environnement